Exclu pour avoir fumé du cannabis, un sumo russe porte plainte pour revenir

Un sumotori russe exclu à vie pour avoir fumé du cannabis a porté plainte contre l’association du sumo japonais pour obtenir sa réintégration, une première dans l’histoire de ce sport deux fois millénaire.

Soslan Gagloev, un lutteur âgé de 20 ans monté dans la hiérarchie du sumo sous le nom de Wakanoho, a annoncé à la presse qu’il poursuivait la vénérable association en justice.

« Je ne voulais pas m’engager dans une procédure judiciaire mais c’est ma seule chance de pouvoir revenir dans le sumo », a-t-il déclaré, la mine défaite, aux journalistes.

« Tout le monde fait des erreurs de jeunesse. Je pense que j’ai mal agi. Je pourrais accepter une suspension mais m’exclure (définitivement) est un peu trop dur », a-t-il expliqué.

L’ancien grand champion Musashigawa, le nouveau chef de l’association dont le prédécesseur a démissionné dans les méandres de cette affaire, a toutefois prévenu qu’il n’accepterait pas le retour de Wakanoho.

Wakanoho a été arrêté en août après que la police eut retrouvé une cigarette contenant 0,368 gramme de marijuana dans ses affaires. Les forces de l’ordre avaient ensuite retrouvé une petite quantité de cannabis à son domicile.

Le procureur de Tokyo a toutefois décidé vendredi de ne pas le poursuivre, vu qu’il s’agissait d’une première infraction, qu’il avait encore 19 ans et était donc mineur au moment des faits (l’âge de la majorité est de 20 ans au Japon), et que la quantité de drogue était peu importante.

La loi japonaise interdit strictement l’usage du cannabis, dont la possession expose à cinq ans de prison. Un étranger peut en outre être expulsé et banni à vie du territoire japonais. La consommation de cannabis est en revanche partiellement dépénalisée en Russie.

Deux autres sumos russes ont depuis le mois d’août été contrôlés positifs au cannabis et exclus à leur tour, bien qu’ils démentent en avoir fumé, contrairement à Wakanoho.

L’affaire fait grand bruit au Japon où les sumos sont censés être des parangons de vertu, et allonge la liste des scandales frappant ce sport traditionnel. Un « maître » va être jugé pour le meurtre de son apprenti et l’une des stars du sumo est par ailleurs accusé d’avoir truqué des matches.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentL’Europe et le Japon au coeur du 37e Festival d’automne à Paris
Article suivantUn sous-marin non-identifié pénètre dans les eaux territoriales japonaises