Une femme japonaise dont le père soldat est décédé pendant la Seconde Guerre mondiale a rencontré une Australienne qui lui avait envoyé le journal paternel, rédigé il y a environ 70 ans.

Les larmes aux yeux, Yurie Nobuhiro a remercié Lindy Glover au consulat général du Japon à Sydney mardi, pour avoir recherché sa trace en faisant appel au gouvernement japonais et pour lui avoir envoyé le journal de son père.

Le beau-père de Mme Glover aurait rapporté ce journal en Australie après la guerre. Il a été envoyé en janvier de cette année au domicile de Mme Nobuhiro, qui réside dans la préfecture de Hiroshima, à l’ouest du Japon.

Le père de Mme Nobuhiro, Shigeaki Fukushina, l’avait tenu de décembre 1942 à mars 1943.

Le journal décrit son arrivée en Nouvelle-Guinée, les bombardements sur le Front et la perte de nombreux camarades. M. Fukushina aurait trouvé la mort alors qu’il assurait son service à bord du navire de guerre Fuso, coulé au large de Leyte aux Philippines, en octobre 1944.

Mme Nobuhiro a indiqué qu’elle était enfant à l’époque et qu’elle n’a presque aucun souvenir de son père, si bien que ce journal lui a appris beaucoup de choses.

Article original : NHK World Service Français © 2011
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe typhon Roke arrive au Japon
Article suivantFukushima: annulation possible des conseils d’évacuation d’ici la fin septembre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.