Une étude sur trois passages piétons de Strasbourg en France et quatre de Nagoya au Japon menée par l’universitaire français Cedric Sueur, a démontré mercredi que les piétons français traverseraient quatre fois sur 10 la route alors que le feu piétons est rouge, un taux 20 fois plus bas au Japon.

, Les Français traversent plus au rouge que les Japonais
Le célèbre passage piéton de Shibuya (© chensiyuan)

Les Japonais seraient-ils plus disciplinés que les Français, ou plus soucieux de leur image ?

L’étude indique qu’en fonction des pays, le non respect de la règle différerait. En effet, sur 3 814 passages à Strasbourg et 1 631 à Nagoya, en France, 41,9% s’étaient produits lorsque le feu était rouge, contre seulement de 2,1% au Japon. Les hommes et les jeunes semblent d’ailleurs plus enclins à enfreindre la règle que les femmes et les personnes âgées.

Toutefois, les chercheurs ont rapporté dans la revue Royal Society Open Science que ces différences pourraient provenir du fait que les Français se soucient moins que les Japonais de l’image qu’ils renvoient d’eux. Un Japonais aura ainsi plus tendance à respecter les règles pour ne pas être mal vu au sein de la Société, indique Cedric Sueur.

Mélanie Alves – sources : The Japan Times.

 

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentL’opposition réclame la démission de Tomomi Inada
Article suivantConférence : Le Japon dans l’ère post-Fukushima
Rédactrice, community manager et chargée de Communication pour Japon infos.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.