Alors que la tendance est plutôt à la médiatisation des opposants aux bases américaines sur Okinawa (pour diverses raisons comme des nuisances sonores ou des crimes), les manifestations de soutien pour ces bases militaires commencent à prendre de l’ampleur.

Des opposants à la base Futenma à Ginowan, Okinawa (source : Nathan Keirn de Kadena-Cho, Japan)
Des opposants à la base Futenma à Ginowan, Okinawa (source : Nathan Keirn de Kadena-Cho, Japan)

A l’opposé des Japonais qui manifestent régulièrement devant les bases américaines avec des banderoles où on peut voir marquer « Non aux bases ! » ou encore « Marines, dégagez ! », les quelques personnes en soutien aux militaires américains et à leur présence ne sont jamais très loin derrière. Leurs messages sont plutôt amicaux, avec des « Vous êtes nos amis », « Merci de protéger notre île ». Même s’ils ne font clairement pas l’unanimité au vu de la politique de l’île, qui ne cesse de demander une baisse des infrastructures et des effectifs américains, ils ne se découragent pas et tiennent à faire entendre leur voix discordante : « Nous voulons que les gens sachent qu’il y a aussi des personnes qui soutiennent les bases militaires et les soldats américains », a expliqué Yasunori Tedokon, un organisateur des contre-manifestations.

Actuellement, Okinawa héberge près de 75% des bases américaines présentes sur le territoire japonais. Mais leurs supporters ont eu tendance à utiliser des méthodes un peu radicales selon les opposants, à coups d’insultes et d’arrachages de bannières. Des membres de Team Okinawa accusent les militants pour la paix d’être à la botte des syndicats et des parties d’extrême-gauche et comptent orienter l’opinion public, qui a tendance à être à gauche sur l’archipel, vers le centre. Ils revendiquent aussi le fait d’être un des rares groupes à défendre le Japon et Okinawa. De plus, selon Manabu Sato, professeur en politiques à l’Université Internationale d’Okinawa, la jeune génération reconnaît plus que les précédentes leur nationalité japonaise, ce qui pourrait amener à terme à une sensibilisation plus efficace de cette frange d’âge à ces questions nationalistes.

Cependant, malgré les interventions de plus en plus nombreuses des soutiens aux militaires américains, la population a toujours tendance à voir d’un mauvais œil leur présence sur l’île. La nouvelle affaire en cours ne devrait pas arranger les choses : un employé de l’armée américaine a été accusé d’avoir eu une relation sexuelle avec une fille mineure (17 ans) sans son consentement car elle était en état d’ivresse. Ceci devrait malheureusement rappeler l’affaire des deux militaires impliqués dans le viol d’une jeune fille et rajouter de l’huile sur le feu pour les habitants d’Okinawa qui sont sceptiques, voire farouchement opposés à la présence des ces bases militaires.

Claire Bouyssou – sources : Asahi Shimbun, The Japan Times

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSpectacle de danse de Kaori Ito au théâtre de Chaillot
Article suivant« La Maison de Kiso » célèbre « La fête des garçons »

1 COMMENTAIRE

  1. Outre le passage à l’acte sexuelle avec une jeune fille de 17 ans par des para- militaire ayant suivi une formation disciplinaire, je constate que la base d’Okinawa n’est plus Japonaise mais Américaine et doit donc changer de statut comme on change de nom. La présence Américaine , influente soit elle, ne doit jouer ni se prononcer comme part d’arbitrage, ce qui mènerait au chaos de l’ASEAN tout comme les îles Senkaku revendiquées et l’impact sur l’environnement générale.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.