TOKYO (AFP) — Un habitant de Tokyo admis à l’hôpital pour une morsure de serpent a été arrêté lorsque la police s’est rendu compte qu’il abritait dans son petit appartement une véritable ménagerie de 51 reptiles, parmi lesquels certains des plus venimeux au monde.

Nobukazu Kashiwagi, un docker de 41 ans, a été arrêté mercredi pour avoir possédé de dangereux serpents, sans autorisation, dans son logement exigu du quartier branché de Shibuya, a annoncé un responsable policier.

Une femme s’était déjà plainte d’avoir été mordue par un serpent en se rendant chez lui, sans conséquence toutefois pour les résidents un peu particuliers du studio, selon l’agence de presse Jiji.

Mais le reptilo-maniaque a été mordu à son tour par une de ses braves bêtes, un mamba vert oriental, serpent très venimeux originaire d’Afrique australe.

Conduit à l’hôpital où il perdait brièvement connaissance, l’infortuné Japonais était arrêté au moment où il s’apprêtait à rentrer chez lui pour retrouver ses animaux favoris.

Parmi les plus beaux spécimens de sa collection figurait un mamba noir, un serpent de 1,90 m réputé comme l’un des plus venimeux du monde.

Pour nourrir son zoo privé, M. Kashiwagi s’était aussi lancé dans l’élevage de rats.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe corps d’un Japonais travaillant pour une ONG en Afghanistan retrouvé au lendemain de son enlèvement
Article suivantLes Japonais revisitent les JO au théâtre