Le premier groupe sidérurgique japonais, Nippon Steel, et son compatriote du même domaine Sumitomo Metal Industries ont annoncé jeudi un projet de fusion aux environs d’octobre 2012, un rapprochement présenté comme le plus important en dix ans dans ce secteur au Japon.

« Nous nous sommes entendus pour étudier une fusion », ont-ils indiqué dans un document conjoint.

Ils envisagent de définir les détails de ce rapprochement dans les prochains mois et de signer un accord définitif aux alentours d’avril 2012 pour achever l’opération six mois plus tard.

Les deux groupes disent espérer de la sorte accélérer leur stratégie internationale en capitalisant sur les atouts de l’un et de l’autre.

« Nous voulons être les plus compétitifs au niveau mondial sur tous les plans: technique, qualité et prix », ont-ils insisté.

Les deux entreprises estiment que la mise en commun des technologies, des structures d’approvisionnement, des équipements, des sites de production et de leurs directions leur permettra de gagner en puissance pour s’imposer comme le deuxième groupe mondial du secteur en termes de production d’acier, derrière le géant ArcelorMittal.

Les activités annexes (ingénierie, développement urbain, chimie, etc.) devraient également être rapprochées dans le même objectif de renforcement de leur compétitivité internationale.

Nippon Steel et Sumitomo Metal sont deux entreprises qui se connaissent bien, ayant formé une alliance en 2002 et ayant des activités communes.

Elles sont en outre chacune actionnaire de l’autre, Nippon Steel contrôlant 9,40% de Sumitomo Metal, lequel possède 4,2% de son allié.

Toutefois, cette proximité, même forte, leur paraît désormais insuffisante.

« Compte tenu des changements conjoncturels, il est nécessaire de renforcer les liens noués jusqu’à présent », ont-elles insisté.

Nippon Steel, plus de deux fois plus gros que Sumitomo Metal, table sur un chiffre d’affaires de 4.100 milliards de yens (37,3 milliards d’euros) pour l’exercice actuel et une production de 34,5 million de tonnes d’acier. Le groupe compte quelque 52’000 salariés dans le monde.

Son allié Sumitomo Metal, qui emploie 23’700 personnes, prévoit pour sa part un chiffre d’affaires annuel de 1500 milliards de yens (13,6 milliards d’euros) et une production de 13,3 millions de tonnes.
[
© 2011 – Romandie.com->http://www.romandie.com/infos/news2/201102030929080AWP.asp]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentRussie-Japon: rencontre des chefs de diplomatie le 11 février
Article suivantFuji Heavy (Subaru) 9 mois: retour au vert grâce aux ventes à l’étranger