Nissan devient le premier constructeur automobile japonais depuis six ans à lancer un véhicule doté d’un moteur diesel, ouvrant la voie à la concurrence dans un contexte marqué à la fois par la cherté des carburants et par le durcissement des normes anti-pollution.

Le 4×4 X-Trail 20GT, équipé d’un moteur dont le développement a été piloté par Renault, sera le premier véhicule diesel au monde à pouvoir répondre aux normes d’émissions de gaz à effets de serre qui entreront en vigueur au Japon en octobre 2009, réputées pour être les plus strictes de la planète.

Si les véhicules diesel représentent plus de la moitié du parc automobile européen, ils ont très mauvaise réputation au Japon où ils ont fait les frais d’une campagne de dénigrement lancée à la fin des années 90 par le gouverneur de Tokyo qui les accusait d’être bruyants, de polluer et de sentir mauvais.

« Pendant très longtemps, il n’y a pas eu de véhicule diesel au Japon », a rappelé Toshiyuki Shiga, directeur général de Nissan, lors d’une conférence de presse. « Je ne sais pas encore comment il va s’imposer sur le marché, mais si cela se passe bien, nous envisagerons d’étendre la gamme. »

Jusqu’à présent, seul Daimler commercialise un véhicule fonctionnant au diesel, mais le prix de la Mercedes-Benz E320 CDI limite à une petite centaine le nombre de ventes mensuelles.

Volkswagen, premier constructeur étranger au Japon en terme de ventes, s’apprête également à lancer un diesel l’année prochaine, tandis que les japonais Honda, Mitsubishi Motors et Subaru devraient s’y mettre dans les années à venir.

En revanche, Toyota, leader du marché nippon, se distingue comme étant le seul constructeur à ne pas avoir de tel projet, ce qui pourrait entraver le développement du segment diesel.

Si Toyota propose en Europe une large gamme de véhicules roulant au gazole, ce n’est pas le cas dans l’archipel japonais, où le groupe préfère promouvoir sa gamme de voitures hybrides.

Le gouvernement japonais s’apprête quant à lui à proposer à partir d’avril prochain des mesures incitatives en faveur des moteurs diesel qui répondent aux normes environnementales.

Avec la nouvelle réglementation nippone, les véhicules diesel seront presque aussi propres que les véhicules essence, tout en bénéficiant des prix plus avantageux du gazole à la pompe.

Chang-Ran Kim, version française Nicolas Delame

[lepoint.fr->www.lepoint.fr]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLEHMAN: une banque japonaise dément vouloir investir
Article suivantLe Japon peine à tourner la page Koizumi