, Nouveau scandale politique au Japon

TOKYO (Reuters) – Un nouveau scandale a éclaboussé mardi le gouvernement du Premier ministre japonais Shinzo Abe au moment même où se réunissait le Sénat issu des élections du 29 juillet, marquées par une cinglante défaite du Parti libéral démocrate (PLD) d’Abe.

Pour la première fois en plus d’un demi siècle, une personnalité extérieure au PLD a été élue mardi à la présidence du Sénat, en la personne de Satsuki Eda, membre du Parti démocrate.

Le ministre de la Justice, Jinen Nagase, a reconnu avoir reçu l’an dernier de l’argent d’un groupe rural recrutant des stagiaires étrangers alors que lui-même avait donné des avis sur des octrois de visas. Il a par la suite restitué les fonds qu’il avait considérés comme une donation.

« J’accepte habituellement l’argent qui m’est donné pour me soutenir », a expliqué Nagase lors d’une conférence de presse. « Je ne pense pas que l’argent soit suspect. »

Abe, dont la cote de popularité est tombée à 27%, selon un sondage du Yomiuri Shimbun, a l’intention de remanier son gouvernement, frappé par une série de scandales avec le suicide d’un ministre et la démission ou le limogeage de trois autres, accusés pour la plupart d’irrégularités de financement.

Le Premier ministre, arrivé au pouvoir en septembre, n’a pas été contraint à la démission après les élections parce qu’il dispose toujours d’une forte majorité à la chambre basse.

Il a repoussé des appels à la démission en annonçant qu’il avait bien l’intention de mener à terme des réformes.

Tout texte de loi rejeté par le Sénat peut être adopté par la chambre basse, mais au prix de procédures faisant traîner les choses en longueur. En outre, le Sénat peut opposer son veto à certaines nominations importantes, comme celle du gouverneur de la banque centrale.

Ichiro Ozawa, dirigeant du Parti démocrate du Japon (PDJ, principale formation d’opposition), mise sur l’impulsion donnée par les sénatoriales pour tenter d’obtenir des élections anticipées à la chambre basse et mettre fin à cinq décennies de domination de la vie politique par le PLD.

Chisa Fujioka

Source : LeMonde.fr

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLes inspecteurs mènent une enquête à la centrale du Japon
Article suivantUn livre témoignage sur une année martiale au Japon

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.