Ce 16 juillet, la Commission de réglementation de l’énergie nucléaire a annoncé que les deux premiers réacteurs de la centrale nucléaire de Sendai, dans la préfecture de Kagoshima, redémarreront prochainement. C’est en effet la première centrale à respecter les nouvelles normes de sécurité instaurées après la catastrophe de Fukushima. 

La centrale nucléaire de Sendai, préfecture de Kagoshima
La centrale nucléaire de Sendai, préfecture de Kagoshima – Photo : KEI

Tout d’abord, ces nouvelles normes imposent aux services publics d’évaluer de façon plus complète l’impact potentiel des séismes, mais aussi d’autres catastrophes comme les tsunamis, les typhons, les éruptions volcaniques, les effondrements, les tornades et même les attaques terroristes. Il est donc nécessaire de renforcer l’infrastructure des bâtiments, y compris les digues, les centres de contrôle secondaires, les systèmes de ventilation et les centres de refroidissement.

Selon le rapport de Kyūshū Electric Power Co, la secousse maximale qui pourrait toucher les bâtiments à Sendai est d’une magnitude de 620 gals. En comparaison, la centrale de Fukushima a été touchée par une secousse de 675 gals lors du séisme du 11 mars 2011. Pour les tsunamis, la hauteur des vagues susceptibles de toucher la centrale est estimée à six mètres. Le bâtiment des réacteurs est donc situé à treize mètres de hauteur et les centres de refroidissement sont protégés par des murs de dix mètres.

Étant donné que la centrale nucléaire de Sendai est entourée de 39 volcans dans un rayon de moins de 160 kilomètres, dont 14 potentiellement dangereux, tout n’est pas prêt pour faire face à une éventuelle éruption. Les plans d’évacuation, par exemple, sont encore des questions non résolues pour Kyūshū Electric Power Co. Le problème majeur est qu’il n’y a pas de plan précis pour évacuer les personnes dépendantes comme les personnes âgées ou les malades dans les hôpitaux. De plus, la sécurité est dite encore insuffisante pour les personnes qui résident à moins de 10 kilomètres de la centrale, surtout en cas de retombées radioactives.

Cependant, il ne manque plus que l’accord officiel du gouverneur de Kagoshima pour que la centrale nucléaire puisse redémarrer. Si à l’issue de la période d’essai, aucun problème n’est découvert, la centrale de Sendai deviendra le nouveau modèle à suivre en matière de sécurité.

Caroline – Sources : The Japan Times, Asahi Shinbun

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.