Il y a quelques temps, j’avais publié un article sur l’expression de la vitesse en japonais. Aujourd’hui, je vais plutôt faire l’éloge de la lenteur, avec l’utilisation du kanji 遅 (チ、おく(れる)、おそ(い)).

osoi遅い

遅い est un adjectif en い que tous les amateurs de manga et d’animé connaissent nécessairement, puisqu’il est fréquemment employé, sur un ton péremptoire, pour reprocher à un personnage sa lenteur ou son retard. En effet, 遅い a deux sens : être tardif ou être lent.

  • Exemple: 今年は去年より紅葉の時期が遅い。(ことしはきょねんよりこうようのじきがおそい) Cette année, les érables ont rougi plus tardivement que l’an dernier. Mais aussi :
  • Exemple : 私は歩くのが遅い。(わたしはあるくのがおそい) Je marche lentement.
Le contraire de 遅い est はやい dont j’ai déjà eu l’occasion de parler.
遅れる遅れる est un verbe qui signifie « être en retard » par rapport à l’heure prévue, et qui se construit avec に.
  • Exemple : 仕事に10分遅れた (しごとにじゅうぷんおくれた) Je suis arrivé avec 10 minutes de retard au travail.
  • Exemple : 会議に遅れて、すみませんでした。(かいぎにおくれて、すみませんでした) Excusez-moi d’être arrivé en retard à la réunion.
  • Exemple : 私のかんちがいのせいで、帰りの特急電車に乗り遅れてしまいました。(わたしのかんちがいのせいで、かえりのとっきゅうでんしゃにのりおくれてしまいました) A cause d’une erreur de compréhension, j’ai loupé le train express du retour.
遅れる a un synonyme, 遅刻する (ちこくする). Pour dire être à l’heure/ être en retard (ou arriver à temps/ arriver trop tard), on peut aussi employer l’expression 間に合う (まにあう).
遅くなる (おそくなる)遅くなる signifie plutôt prendre du retard. Il ne s’agit pas d’être en retard par rapport à un horaire fixe, mais de constater que quelque chose prend plus de temps que prévu:
  • Exemple : 残業のせいで、家に着くのは遅くなってしまいました。(ざんぎょうのせいで、うちにつくのはおそくなってしまいました) A cause des heures supplémentaires, je suis arrivé à la maison plus tard que prévu.
On ne peut pas dire 会議に遅くなった, car il faut dans ce cas employer 遅れた, mais en revanche, pour présenter des excuses pour un retard à un rendez-vous, on peut dire : 遅くなって、ごめんね。(Désolé d’être en retard)

*****

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Si vous devez prendre un train ou un bus au Japon, je vous conseille tout de même de ne pas être en retard, car ils seront ponctuels, eux ! それでは、また、おたのしみに。

Écrit par Élisabeth de Sukinanihongo

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDécouvrez le roman historique « Un amour de Kazuko, maître de thé »
Article suivantLa scientifique Haruko Obokata défend l’existence des cellules STAP

11 Commentaires

  1.  » Si vous devez prendre un train ou un bus au Japon, je vous conseille tout de même de ne pas être en retard, car ils seront ponctuels, eux !  »

    Ca, c’est ce que les Japonais disent d’eux-mêmes, et voila encore un stéréotype qu’il faudrait éviter car ceux qui vivent au Japon se sont longtemps aperçu les Japonais sont aussi très souvent en retard et ont des excuses toutes aussi rocambolesques que les Français.
    Par contre c’est vrai qu’ils ne se privent pas de vous faire remarquer que vous avez 30 secondes de retard à leur montre qui avance.

  2. On peut dire que le Japon est quand même un pays où la ponctualité est encore une valeur sûr à 80%.
    C’est assez appréciable quand on y habite.
    A côté, la France est un pays où c’est le retard qui semble être une valeur!
    C’est une telle habitude que les Français n’ont même pas à donner d’excuse rocambolesque puisqu’en général ils ne donnent tout simplement plus aucune explication à leurs retards.
    Et c’est pareil pour les bus et les trains…

  3. ouais Defrey, je suis peut-être parti de France depuis trop longtemps et j’ai oublié quelques désagréments du laxisme à la française.
    Pour les trains et les bus en France c’est sur qu’avec leurs monopoles protégés par l’Etat il se moquent complètement d’être en retard ou en grève puisque les clients, pardon les usagers sont obligés de passer par la SNCF, la RATP ou les multiples pseudo compagnies que les collectivités institutionnelles et les syndicats ( du crime économique) contrôlent.

    • Parce que tu crois que la concurrence améliore les choses ? Il n’y a qu’a voir en Angleterre ou la mise en place de sociétés privées de transport par rail a entrainé une recrudescence des accident ferroviaires. Ces sociétés sont là pour prendre du pognon, pas pour rendre service.

      • Tiens c’est bizarre mais à chaque fois qu’on parle de libéralisation d’un monopole étatique qui n’a pas très bien marché, on ressort les problèmes de British Rail mais jamais la privatisation de Japanese Rail comme si la seule solution était en France la chasse gardée de la SNCF nationale qui à un paquet d’accidents, est miraculeusement quelques fois à l’heure quand un syndiqué ne pique pas une crise parce qu’il a besoin d’un jour de congé de plus pour repeindre sa cuisine ( vécu, mon ancien voisin).
        Au sujet de British rail, il ne faut pas oublier que l’Etat avait sciemment sous investi pendant des décennies pour favoriser le transport routier et que la privatisation des infrastructures en mauvais état ne pouvait se faire sans un investissement privé colossal, ce qui fut catastrophique les 10 premieres années. La privatisation et la mise en concurrence d’un service prend du temps mais est nécessaire et surtout plus equitable envers les contribuables.

          • « Contrepoints (ISSN 2262-5526) est un pure player de l’information en ligne. Contrepoints couvre l’actualité, française, belge et internationale sous un angle libéral. »

            Pas étonnant que l’article aille dans ce sens!

        • Au Japon les lignes privées existent depuis le XIXème siècle. On peut supposer que l’évolution des chemins de fer entre compagnies privées et état a pris un tout autre chemin qu’en Europe. IL ne faut pas oublier qu’en Europe la destruction des monopoles est quelque chose de récent. Ceci dit je ne suis pas certain que le monopole d’état soit une mauvaise chose en soi. Il faut arrêter de comparer toutes les actions mené par un état avec le communisme soviétique ou chinois.

          • Jusqu’en 1937 les compagnies privées de chemin de fer existaient en France mais les conditions d’investissements et de dessertes imposées par l’Etat étaient telles qu’elles ne pouvaient être rentables ce qui fait qu’elles durent accepter la création de la SNCF, nationalisation de fait et contrôle de l’Etat.

            Bien oui Telly, l’avis des libéraux et tout aussi intéressant que celui des collectivistes et autres étatistes que l’on trouve entre autres dans Le Monde et toute la presse subventionnée à moins que le fait d’être libéral discrédite d’emblée tout commentaire comme on l’entend si souvent en France.

  4. Pour répondre à deepslv, dire que les trains et bus japonais sont ponctuels n’est pas un cliché mais une vérité éprouvée : j’ai voyagé à 2 reprises au Japon pendant en moins, en prenant quotidiennement différents moyens de transports, et j’ai été frappé de leur parfaite ponctualité (y compris les bus de ville). Chose plus surprenante encore pour nous Français, ils sont remarquablement propres.

    Par ailleurs, pour avoir expérimenté récemment les transports ferroviaires anglais dans tout le sud du pays, je crois que l’image que l’on s’en fait en France n’est plus d’actualité. Les trains que j’ai pris marchaient bien et étaient à l’heure.
    En revanche, au Japon comme en Angleterre, le prix des billets est très élevés (plus qu’en France).

    Enfin, j’utilise également beaucoup le train en France : je trouve que le service est globalement très bon sur les grandes lignes, beaucoup moins bon en ce qui concerne les trains de banlieue (et les bus de villes), notamment autour de Paris. Je ne pense pas qu’une privatisation, à moyens égaux, arrangerait les choses. D’ailleurs, quand on parle de privatisation en Angleterre et au Japon, j’aimerais bien savoir quelle est la part de subventions/investissements de l’Etat, qui paie les dettes antérieures, etc.

    • Je suis bien d’accord, les trains qu’ils soient des différentes compagnies privatisées de JR et des autres compagnies privées comme Tobu, Seibu, etc. sont très ponctuels, les arrêts en gare sont très courts, autour d’une minute pour les Shinkansen qui circulent sur des voies spéciales en viaduc qui ne coupent aucune route ou voies d’un autre traffic ( c’est très bien, sauf que c’est affreux dans le paysage mais tout le monde s’en fout du paysage). D’autre part, essayez de prendre le Shinkansen ou un autre train avec d’autres bagages qu’une petite valise et vous serez surpris, pas de place pour votre VTT et pas de train + vélo. Au Japon le train est conçu pour aller au travail pas vraiment pour voyager plus d’un ou deux jours c’est pour cela que si l’on veut voyager avec des bagages plus volumineux il est préférable de prendre l’avion sur les lignes intérieures.
      En règle générale les transports sont hors de prix au japon, de 50 a 100% plus chers qu’en France mais le service est de qualité et quand je prends un train de la SNCF remplis de tags, sale, des toilettes hors d’usage et un personnel qui a l’air de s’en foutre en considérant les passagers comme des usagers et pas comme des clients, je suis bien content de retrouver la qualité du service japonais même si je le paie plus cher.

      Par contre je ne suis pas d’accord au sujet des bus, sauf aux heures creuses de milieu de journée, les bus sont en général en retard et chers, à Tokyo par ex. 210 yen en forfait et bien plus cher quand on paye au KM, ainsi pour 5 à 6km il faut payer autour de 500 yen.

      En ce qui concerne la privatisation, JR était rentable avant d’être privatisé et ne l’est complètement que depuis 2002 je crois. Lors de la privatisation de nombreux terrains, entrepôts ( comme Shiodome) ont été vendus.

      Il faut savoir aussi que les tarifs de JR sont plus élevés que les autres compagnies privées ( qui marchent tout aussi bien et dont les investissement sont très divers, Skytree la nouvelle tour de 630m appartient à Tobu). Le réseau public municipal de métro TOEI est plus cher que la compagnie privée Tokyo Metro.

      Enfin on peut parler aussi des grandes lignes de bus qui relient les grandes metropoles pour un prix concurrentiel par rapport au Shinkansen et qui sont eux aussi très ponctuels chose impossible en France du fait du monopole de la SNCF et de l’Etat qui n’aime pas la concurrence. Il n’y a aucun service privé d’autocars qui relient les regions en France, c’est interdit par l’Etat.

      Je viens de m’apercevoir que dans mon premier commentaire je parlais des Japonais alors que la phrase citée parlait des transports. désolé.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.