Le Japon va étudier l’envoi d’une mission navale pour protéger ses cargos au large de la Somalie, où les attaques de pirates deviennent monnaie courante, ont annoncé mercredi des organisations professionnelles du secteur des transports maritimes.
Dix navires japonais croisant dans cette région dangereuse ont été, comme d’autres, victimes d’attaque de pirates cette année, et quatre d’entre eux ont été détournés et leur équipage pris en otage.
« Le Premier ministre Taro Aso a déclaré que le gouvernement allait vite étudier les mesures possibles » contre ce fléau, a annoncé le porte-parole de la Japan Foundation, un des groupes de pression reçus mardi soir par le chef du gouvernement à ce sujet.
M. Aso « a ajouté qu’il serait trop tard pour prendre des mesures après que (d’autres) navires aient été attaqués », selon ce porte-parole.
Les organisations ont proposé au Premier ministre d’envoyer dans le golfe d’Aden une flotte de la marine japonaise, appelée « Force maritime d’auto-défense », sur la base d’une résolution de l’ONU appelant les Etats à lutter contre la piraterie dans la zone.
L’envoi d’une telle force risque toutefois d’être compliquée pour Tokyo, où toutes les questions militaires suscitent des débats complexes, notamment lorsqu’il s’agit de déployer des troupes à l’étranger.
Le pays reste marqué par sa défaite lors de la Seconde guerre mondiale et sa Constitution encadre très strictement l’emploi de ses forces armées.
Dans la dernière attaque pirate en date contre un navire japonais, le « Chemstar Venus », un bateau de 20.000 tonnes, a été détourné samedi dans le golfe d’Aden, et son équipage de 23 membres – 18 Philippins et 5 Sud-Coréens -, pris en otage.
Le Bureau maritime international (BMI) a prévenu mercredi que les attaques de pirates somaliens devenaient « incontrôlables », après le spectaculaire assaut ce week-end d’un super-pétrolier dans l’Océan Indien.
Selon le BMI, 94 bateaux ont été attaqués depuis janvier par des pirates au large de la Somalie et dans le Golfe d’Aden. Trente huit navires ont été saisis dont 17 sont toujours aux mains des pirates avec 250 membres d’équipage.

[AFP et LesEchos->http://www.lesechos.fr/info/inter/afp_00093307-piraterie-le-japon-va-etudier-l-envoi-d-une-flotte-de-protection-au-large-de-la-somalie.htm]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentTraiter sa dépression au Japon via téléphone portable, un service gratuit
Article suivantLa BoJ commence une réunion de 2 jours, statu quo attendu