Dans la revue de presse de ce mercredi 3 avril, nous aborderons : l’alarme lancée par un groupe d’experts à propos des émissions de CO2, puis la nomination prochaine d’un nouvel ambassadeur chinois et enfin les championnats de France de sushi 2019.

Nouvelles ambitions pour les réductions de CO2  

Mardi, un groupe d’experts gouvernementaux a annoncé que le Japon devrait se fixer un nouvel objectif de réduction des émissions de CO2. L’idée serait alors de les réduire à zéro lors de la seconde moitié du XXIe siècle. 
Le Japon a déjà pris des engagements concernant la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Il doit, d’ici 2050, réduire ses émissions de 80% par rapport a son taux d’émission de 2013. Cependant, le groupe d’experts estime que cette situation n’est pas satisfaisante et que le Japon doit poursuivre ses efforts. Shinzô Abe, présent lors de la réunion donnée par le groupe d’experts a déclaré qu’il espérait « accélérer le cycle vertueux des mesures environnementales ». Alors que le G20 arrive à grand pas, le Premier ministre prévoit d’élaborer une stratégie à long terme sur la base de cette proposition d’ici la tenue du sommet mondial. Lors de la réunion, des discussions ont été entreprises autour de la mise en place de nouvelles taxes carbone, mais des réticences ont été observées, principalement du coté des grandes entreprises.

Nomination du nouvel ambassadeur chinois

Ce mercredi, nous apprenons qu’un nouvel ambassadeur chinois devrait être nommé au Japon d’ici le début du mois de mai. Cheng Yonghua, l’actuel ambassadeur, était en poste depuis plus de neuf ans, un record. Il a notamment aidé au réchauffement des relations bilatérales entre le Japon et la Chine, agitées depuis la dispute entre les deux pays à propos des îles Senkaku en mer de Chine orientale. Le futur ambassadeur, Kong Xuanyou, est l’actuel vice-ministre des Affaires étrangères chinois. Diplômé de l’Université des études internationales de Shanghai, où il s’est spécialisé en japonais, il a travaillé comme diplomate au Japon pendant près de dix ans. Pékin estime que les relations sino-japonaises s’étant réchauffées, il est désormais temps de changer d’ère et par conséquent, d’ambassadeur. 

Nouvelle édition des championnats de France de sushi

Hier a eu lieu le 3e championnat de France de sushi. Cette troisième édition s’est déroulée lors du Japan Food Show au parc des expositions de Paris. Afin de désigner le nouveau champion français, les chefs participants ont été invités a participer à 5 épreuves différentes, allant de la découpe, à l’épreuve végétale jusqu’à l’épreuve finale :  le freestyle, une épreuve libre. Le jury était composé de chefs, de MOF, mais également de chefs étoilés français et japonais. C’est finalement Emanuele Bombardier, chef sushi depuis presque quinze ans qui a remporté la compétition. Il représentera la France au World Sushi Cup 2019 à Tôkyô. Saluons tout de même le parcours admirable de Ping Zhang, chef biterrois qui représentait l’Occitanie et qui a fini vice-champion.