Le premier ministre Shinzô Abe et le président américain Barack Obama se sont retrouvés mardi à Washington dans le jardin des roses de la Maison Blanche pour une conférence de presse portant sur le renforcement de l’alliance entre les deux pays.

Abe et Obama, le 14 avril 2014 à Tokyo ( © Maison Blanche)
Abe et Obama, le 14 avril 2014 à Tokyo ( © Maison Blanche)

Les deux dirigeants ont choisi un communiqué commun, déclarant que la relation qu’entretiennent les États-Unis et le Japon est « le symbole du pouvoir de la réconciliation » et que les anciens ennemis sont aujourd’hui « d’inébranlables alliés ». Cette déclaration se démarque à l’approche du 70e anniversaire de la fin de la guerre.

La conférence s’est poursuivie sur le sujet de la politique de défense bilatérale dont il avait été question lors de la rencontre 2+2 entre les ministres des affaires étrangères et de la défense des deux pays. Cette rencontre ayant débouché sur une révision des directives de coopération défensive, et ce pour la première fois depuis 18 ans.

D’après la déclaration, ces nouvelles directives « mettront à jour nos rôles et missions respectifs dans cette alliance et permettront au Japon d’étendre sa contribution à la sécurité régionale et globale ». Barack Obama a alors confirmé que les États-Unis avaient l’obligation de protéger les îles Senkaku sous administration japonaise car cette situation est couverte par l’article 5 du traité de sécurité bilatéral.

Ont été aussi évoqués, les accords envisagés de partenariat Trans-Pacifique (TPP). Selon Shinzô Abe, les discussions auraient abouti « rapidement et avec succès ».

Guillaume Boinet – sources : The Japan Times (1 et 2)