La production des constructeurs d’automobiles japonais s’est globalement reprise en juin, après avoir chuté lors des trois mois précédents à cause d’une pénurie de pièces détachées consécutive au séisme du 11 mars, selon des informations communiquées par les entreprises.

En juin, le premier d’entre eux, Toyota, a monté 7,9% de véhicules en moins dans le monde par rapport à juin 2010, à 680’968 unités (marques Daihatsu et Hino comprises), alors que cette baisse atteignait encore 48,1% en mai sur un an.

Son concurrent Nissan a au contraire élevé sa production de 18,5% sur un an, à 419’831 unités.

Des trois principales firmes nippones du secteur, seule la production de Honda est restée très perturbée, avec 44,5% de véhicules assemblés en moins, à 168’373 unités.

Le groupe a expliqué avoir rencontré des difficultés à rétablir son approvisionnement en pièces détachées, notamment en composants électroniques et caoutchouc.

« Notre fourniture en pièces détachées est revenue à la normale fin juin, aussi espérons-nous retrouver notre niveau de production d’avant le séisme en juillet ou août », a expliqué un porte-parole de la société.

La production de Honda, comme celle des autres constructeurs japonais, a été ralentie voire arrêtée pendant plusieurs semaines après le tremblement de terre de magnitude 9 et le tsunami géant qui ont dévasté la région du Tohoku (nord-est du Japon) le 11 mars.

Installées dans cette zone, de nombreuses usines de fournisseurs de l’industrie automobile ont subi des dommages, rompant l’approvisionnement en pièces détachées pour les constructeurs qui fonctionnent d’habitude en flux tendus.

La production a toutefois repris plus vite que prévu, grâce à la mobilisation de l’ensemble du secteur qui a envoyé du personnel aider à la remise en route des usines des fournisseurs les plus stratégiques.

Toyota estime que sa production devrait approcher 100% dès juillet et reviendrait complètement à la normale en novembre ou décembre.

Les constructeurs nippons pourraient toutefois souffrir cet été du manque d’électricité au Japon, en raison de l’arrêt de plus des deux-tiers des réacteurs nucléaires, à cause de séismes ou par précaution depuis l’accident de Fukushima.

Les autorités ont contraint les entreprises ou leur ont conseillé, selon les régions, de réduire leur consommation de courant pendant l’été afin d’éviter toute coupure. Cela pourrait avoir un effet néfaste sur la production, notamment pour Toyota qui assemble près de la moitié de ses véhicules au Japon.

© 2011 – Romandie.com – Tokyo (awp/afp) – (AWP / 25.07.2011 09h46) – Article original

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentVote d’une 2ème rallonge budgétaire de reconstruction, une 3ème à suivre
Article suivantGolf Evian Masters : Victoire de Ai Miyazato

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.