Dans cette revue de presse du mardi 26 février 2019, nous abordons : les risques d’un nouveau puissant séisme dans le nord-est, un tout petit bébé qui peut rentrer chez lui et la discrimination envers une personne en situation de handicap.

Risque de séisme important

D’après un panel du gouvernement, les risques qu’un séisme d’une magnitude comprise entre 7 et 8 frappe le nord-est du pays dans les 30 ans sont importants. En effet, c’est là que passe la Fosse océanique du Japon, zone de forte activité tectonique, déjà responsable du séisme du 11 mars 2011. Cependant, selon les spécialistes, un tel séisme de magnitude 9 n’a que très peu de chance de se reproduire sous peu. Néanmoins, les séismes les plus probables seront d’une intensité suffisante pour être dangereux et il est donc important pour les habitants de se préparer à ces prochains évènements.

Un tout petit bébé rentre chez lui

Mercredi dernier, un petit miraculé a enfin pu rentrer à la maison en bonne santé. Le bébé pesait seulement 268g à sa naissance au mois août dans l’hôpital de l’université de Keiô. À travers le monde, seuls 23 nouveau-nés de moins de 300g ont survécu, et seulement 4 sont des garçons. Le petit prématuré est le plus petit garçon à être né remplaçant un petit Allemand de 274g. Grâce à des soins intensifs, il a pu grandir et prendre un peu plus de 3kg. Le docteur Arimitsu qui a traité ce petit patient veut faire savoir que les bébés « peuvent renter à la maison sainement même s’ils sont nés si petits ».

Un handicapé discriminé

Dans le département de Chiba, un chauffeur de bus a refusé de prendre un passager en fauteuil roulant. Bien que les bus de la compagnie Matsudo Shin-Keisei Bus soient équipés de rampe d’accès, le chauffeur n’a pas embarqué le passager car il n’avait que 30 secondes pour le faire s’il ne voulait pas être en retard sur ses horaires. La personne a donc dû prendre le bus suivant et s’en est plaint. Le chauffeur a, par la suite, regretté « d’avoir pris la mauvaise décision » selon sa compagnie. Cette dernière en a d’ailleurs profité pour rappeler à ses employés que servir correctement les passagers était plus important que de respecter les horaires.