{{Le salon automobile de Tokyo 2009 qui ouvre ses portes mercredi 21 octobre aux journalistes dans la banlieue de la capitale japonaise, est déserté par la quasi-totalité des constructeurs non japonais pour cause de difficultés économiques et de perte d’intérêt pour le marché nippon.}}

A l’exception de l’allemand Alpina et du britannique Lotus, ainsi que du spécialiste américain de la moto Harley Davidson, aucun groupe étranger n’a daigné cette année faire le déplacement jusqu’au salon de Tokyo, jadis considéré comme l’un des cinq ou six rendez-vous majeurs de l’industrie automobile mondiale.

Le salon a réduit de plus de moitié sa surface d’exposition par rapport à l’édition de 2007, et n’accueillera que 109 exposants contre 241 il y a deux ans. Seuls 39 modèles seront dévoilés en première mondiale, contre 71 en 2007.

« {Il y a peut-être trop de salons automobiles. Ce genre de manifestation coûte beaucoup d’argent aux constructeurs, pour des retombées moins grandes que par le passé} », explique l’analyste automobile indépendant Tatsuya Mizuno.

La désaffection du salon de Tokyo contraste, toutefois, avec le succès international de celui de Shanghai, en avril, où étaient présents pratiquement tous les grands constructeurs étrangers.

« {La Chine devient un marché de plus en plus important, à la fois pour la fabrication et la consommation. Alors que le marché japonais n’est pas si attractif} », poursuit M. Mizuno.

Le Japon est en effet un terrain de chasse difficile pour les marques automobiles étrangères, qui n’ont représenté que 4,3% des immatriculations de véhicules neufs en 2008.

Le marché nippon dans son ensemble est lui-même sur le déclin à cause, notamment, de la contraction démographique.

Les immatriculations ont chuté de 5,1% sur un an en 2008, à 5,08 millions de véhicules, selon l’Association japonaise des constructeurs automobiles (Jama).

Les technologies respectueuses de l’environnement sont une fois de plus à l’honneur, avec deux camps bien marqués: ceux qui misent gros sur les voitures électriques, comme Nissan et Mitsubishi Motors, et ceux qui ont préféré mettre l’accent sur les motorisations hybrides, comme Toyota et Honda.

Nissan dévoilera notamment un concept-car électrique futuriste baptisé « Land Glider ».

Toyota, de son côté, présentera un prototype inspiré de la mythique Corolla AE86 des années 1980, mais équipée d’un moteur à faible consommation et d’une carrosserie allégée.

Ouvert mercredi aux seuls journalistes, le Tokyo Motor Show accueillera le public du 24 octobre au 4 novembre.
[
Source : Le Nouvel Obs/AFP->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentTwitter lance une nouvelle version japonaise pour les téléphones cellulaires
Article suivantL’action JAL rebondit, mais le groupe reste en difficulté