Le 14 avril au soir, le département de Kumamoto, sur l’île de Kyûshû, a été secoué par un violent séisme qui a entrainé un nombre de victimes important ainsi que de sérieux dégâts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MAJ : Un nouveau séisme de magnitude 7,1 et d’intensité 6+ a eu lieu 1h25 heure japonaise ce 16 avril. De nombreuses répliques sont à attendre et une alerte localisée au tsunami a été émise pour des vagues ne dépassant pas 1m. Le nouveau bilan est de 41 morts et plus de 2 000 blessés depuis jeudi selon certaines sources. De nombreux bâtiments déjà endommagés se sont effondrés piégeant des personnes dans les décombres. Le bilan pourrait encore empirer. De plus, des pluies sont attendues sur la région, ce qui pourrait rendre la vie difficile au très nombreux réfugiés et surtout provoquer de dangereux glissements de terrain.

La première secousse a eu lieu à 21h26. D’une magnitude 6,4 et d’intensité 7 sur l’échelle japonaise de Shindo (échelle prenant en compte les tremblements à la surface graduée de 0 à 7, 7 étant le maximum), le séisme a été suivi de nombreuses répliques dont une de même magnitude à 00h03 le 15 avril. C’est le premier séisme d’une telle intensité depuis celui du Tôhoku en mars 2011.

Le Japon est bien sûr préparé aux tremblements de terre mais le foyer de celui de Kumamoto était à une faible profondeur (10km) ce qui explique la très forte intensité en surface et donc les nombreux dégâts.

Les autorités ont dénombré 9 morts suite au séisme. Âgés de 29 à 94 ans, la plupart ont été ensevelis par l’effondrement de leur maison, alors que l’une des victimes est décédée après une chute. Selon les sources on compte également de 780 à plus de 1000 blessés. Après la première secousse près de 44 000 personnes ont fui et se sont réfugiées dans des écoles ou des centres communautaires.

Pour les dégâts matériels, des maisons se sont écroulées dont 20 à Mashiki, ville proche de l’épicentre. De nombreux foyers ont été touchés par des coupures d’électricité, de gaz et d’eau. À l’image du Château de Kumamoto, dont des parties de rempart se sont écroulées et dont la toiture a été endommagée, un nombre important de bâtiments ont été abimés.

Sur le plan économique, les transports ont été perturbés et plusieurs usines Honda, Mitsubishi et Bridgestone ont suspendu leurs activités. Plusieurs centrales nucléaires ont été affectées par les secousses mais aucun problème n’a été reporté, en particulier à la seule centrale en activité, celle de Satsumasendai dans le département de Kagoshima.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources : The Asahi Shimbun, The Japan News, NHK World et The Mainichi

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.