Le géant japonais de l’électronique Sony a signalé lundi une intrusion illégale sur le site de sa filiale européenne, une nouvelle attaque qui, cumulée aux craintes pour l’économie mondiale, a fait chuter de plus de 3% son action lundi à la Bourse de Tokyo.

Bien que selon le groupe aucune nouvelle donnée confidentielle n’ait été subtilisée ni publiée sur internet, à la fermeture de la place tokyoïte, l’action Sony ne valait plus que 2.062 yens après avoir abandonné 67 yens en cours de journée. Il s’agit de son plus bas niveau de clôture depuis fin mars 2009.

« Il est vrai qu’un accès illicite a eu lieu sur le site européen », a déclaré une porte-parole, Mami Imada, mais toutes les informations prises sont publiques, a-t-elle affirmé.

Sony Europe, dont le siège est basé à Londres, a repéré samedi matin une attaque ciblant les renseignements personnels concernant des formateurs certifiés de l’entreprise pour les équipements professionnels de télédiffusion.

Bien que les données en question n’aient rien de confidentiel, le pirate a sciemment employé un biais illégal pour les atteindre, démontrant ainsi une faille de sécurité.

Le fleuron nippon de l’électronique est victime depuis mi-avril d’une série de cyber-attaques qui ont touché plus de 100 millions de comptes de clients du groupe, ce qui rejaillit sur son image de marque et entrave sa stratégie de services en ligne pourtant cruciaux.

A la fin de la semaine passée, le compatriote et concurrent de Sony dans le domaine du jeu, Nintendo, a reconnu que le serveur de sa filiale américaine avait lui aussi été piraté plusieurs jours auparavant.

« Le serveur ne contient pas d’informations sur les clients », a-t-il cependant précisé.

Tokyo (awp/afp) – jq – (AWP / 06.06.2011 08h55) – Article original sur romandie.com