L’inspection du travail a reconnu le suicide d’un employé qui travaillait sur les installations des jeux olympiques à Tokyo, dû à un surmenage. L’employé a travaillé 190 heures supplémentaires, le mois précédent son suicide.

Les constructions pour les jeux olympiques sont souvent liées à des conditions de travail difficiles : 13 morts lors des constructions des jeux olympiques de Rio, mauvaises conditions et travail illégal dans beaucoup de pays…  Le Japon ne fait pas exception, mais avec un problème propre au pays : le travail supplémentaire. En effet l’inspection du travail a reconnu le suicide d’un homme de 23 ans dû à un surmenage au travail. Le jeune homme travaillait sur le nouveau site de construction du stade olympique de Tokyo.

L’avocat de la famille de la victime indique que l’homme aurait travaillé 190 heures supplémentaires durant le mois précédent son suicide. Il aurait développé, à la suite de ce surmenage une maladie mentale. Les parents demandent aux organismes responsables de mettre en place des actions pour que cette tragédie ne se répète pas.