Le constructeur automobile japonais aurait, selon plusieurs médias japonais, falsifié plusieurs documents de contrôle de véhicules en sortie d’usine.

La direction du groupe automobile a révélé ce lundi 2 octobre, au travers d’un communiqué, qu’environ 1 210 000 véhicules, conçus entre octobre 2014 et septembre 2017, seront sujets à une nouvelle inspection.

Nissan aurait mentionné que certains contrôles spécifiques, concernant des modèles destinés au marché intérieur, auraient été effectués par des employés certifiés. Ce qui s’avérerait être faux selon certains rapports. Une enquête par le ministère des Transports est en cours afin de vérifier les faits suspectés avant de pouvoir dire ou non si la faute était intentionnelle.

Le patron de Nissan, Hiroto Sakawa, a annoncé qu’il souhaitait éclaircir personnellement cette situation compliquée mais qu’il ne pouvait rien déterminer pour l’heure actuelle.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

ViaYomiuri Shinbun, NHK
SourcePhoto : DavronV CC0
Article précédent3,2 millions de Japonais seraient dépendants aux jeux d’argent
Article suivantExposition: Les photographies de Atsushi Fujiwara

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.