Le nouveau PDG de Tokyo Electric Power (Tepco) prévoit de recourir au gaz naturel liquéfié (GNL), afin de compenser la perte de capacité nucléaire consécutive à l’accident de Fukushima.

Avec l’accident, nous allons réduire notre part d’électricité d’origine nucléaire, a expliqué Toshio Nishizawa, dans une interview mercredi au quotidien Nikkei.

Tepco n’exploite à l’heure actuelle que 4 des 17 réacteurs dont il est propriétaire: les 6 tranches de Fukushima Daiichi et les 4 tranches de Fukushima Daiini sont arrêtées depuis le tsunami du 11 mars, et 3 des 7 tranches de Kashiwazaki-Kariwa (côte de la Mer du Japon) restent suspendues depuis un séisme intervenu en 2007.

La génération de courant de nos centrales thermiques au GNL va augmenter, a souligné M. Nishizawa, qui vient d’accéder au poste de PDG en remplacement de Masataka Shimizu, très critiqué pour sa gestion de l’accident de Fukushima Daiichi.

Il a annoncé que l’utilisation de GNL serait au coeur d’un plan détaillant la production d’électricité de Tepco pour les dix années à venir, dont la mise au point devrait être achevée d’ici cet automne.

Parmi les projets en cours, le groupe compte conclure un nouveau contrat en Australie qui lui assurerait 20% de son approvisionnement annuel en gaz.

Privée d’une bonne part de son électricité d’origine nucléaire depuis le 11 mars, Tepco, qui est chargée d’alimenter notamment la mégapole de Tokyo, a été contrainte d’élever les capacités de ses centrales thermiques fonctionnant au gaz, au pétrole ou au charbon.

Sa production reste toutefois nettement inférieure aux années précédentes et les autorités ont imposé aux principaux clients du groupe, notamment dans l’industrie, de réduire de 15% leur consommation de courant pendant l’été, une période de pic de consommation en raison de l’usage massif des climatiseurs.

M. Nishizawa a par ailleurs confirmé que Tepco allait cesser ses activités de développement de l’énergie nucléaire à l’étranger, qui constituait l’un des actes stratégiques de son activité jusqu’à l’accident du 11 mars.

Nous n’y pensons plus, à l’exception d’un projet au Vietnam qui a déjà fait l’objet d’un accord intergouvernemental, a-t-il précisé.

(©AFP / 29 juin 2011 05h28) – Article original sur romandie.com

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentNaoto Kan: trois petites lois et puis s’en va
Article suivantRebond de la production industrielle au mois de mai

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.