Dans cette revue de presse du mardi 26 mars 2019, nous aborderons : une université de Tôkyô contrôlée à cause de la « disparition » d’étudiants étrangers, le déploiement de missiles par le gouvernement japonais, et un chat fait le buzz sur les réseaux sociaux japonais.

Inspection dans une université de Tôkyô

Les services du gouvernement ont mené, mardi, une inspection sur le campus de l’Université de bien-être sociale de Tôkyô afin de déterminer comment elle a pu perdre le contact avec environ 1 400 de ses étudiants étrangers depuis 2016. L’université privée, qui compte environ 8 000 étudiants, a déclaré au ministère de l’Éducation que les inscriptions de ces étudiants avaient été annulées.
Le ministre de l’Éducation, Masahiko Shibayama, souhaite vérifier si les étudiants étrangers sont correctement acceptés et si, après l’enquête, l’organisation sera améliorée.
Le ministère de la Justice envisage également d’imposer un contrôle plus strict du statut de résident pour les étudiants étrangers, car des dizaines d’entre eux avaient déjà illégalement dépassé la durée de validité de leur visa.

Déploiement d’unités de défense

Ce mardi, le Japon a déployé deux unités terrestres des forces d’autodéfense comprenant une batterie de missiles sol-mer dans des îles du sud-ouest situées entre la mer de Chine orientale et le Pacifique occidental, où naviguent activement des bâtiments de la marine chinoise.
Dans le cadre du dernier programme de défense à moyen terme couvrant une période de cinq ans à compter du 1er avril, le Japon prévoit de renforcer son système de défense dans les îles d’Amami-Oshima, dans le département de Kagoshima, sur l’île de Miyako, dans le département d’Okinawa, et sur l’île Ishigaki située à environ 100 km au sud-ouest de Miyako.
Le ministre de la Défense, Takeshi Iwaya, a déclaré, lors d’une conférence de presse, que les nouvelles unités pourraient également « faire face aux catastrophes ».

Un chat star du net

Un chat de la ville d’Atami, dans le département de Shizuoka, est une star sur internet grâce à son apparence semblable à celui d’un démon des estampes, les ukiyo-e.
Michiru, un chaton noir et blanc adepte des poses spectaculaires, a été pris en photo par sa propriétaire Yuka Yamamura qui l’a ensuite diffusé sur Twitter. La ressemblance avec Nekomata, chat démon de l’ukiyo-e Choju Giga: Nekomata et Tanuki de l’artiste Kawanabe Kyosai (1831-1889) est flagrante.
Ses yeux sont grands ouverts et sa posture ressemblant aussi à celle d’un acteur de Kabuki qui adopte une posture hautement théâtrale ont amusé les internautes qui ont partagé la photo en grand nombre.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentBourse en chute | Prestataires médicaux harcelés | Patinage : Hanyu second
Article suivantNissan, renouveau administratif | Lancements de fusées | Heisei : opinion favorable

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.