Voilà cinquante ans que le département du Val d’Oise et le département d’Ôsaka entretiennent d’étroites relations. Le partenariat entre ces deux parties s’est renforcé aux cours des années et de nouveaux projets ont été définis lors de la visite de la dernière visite du gouverneu d’Ôsaka à Cergy-Pointoise le 15 juin dernier.

Une étroite histoire entre deux régions

Le gouverneur d’Ôsaka au Japon, Ichirô Matsui, était en visite officielle dans le Val-d’Oise ce vendredi 15 juin. Depuis la signature de la première convention de partenariat en juillet 1987, le département d’Ôsaka, qui comprend Ôsaka, la troisième plus grande ville après Tôkyô et Yokohama avec 2,6 millions d’habitants, et le département du Val-d’Oise cultivent avec soin une relation d’amitié dans les domaines de l’économie, de la culture, du tourisme et dans le domaine académique. Les deux territoires ont célébré leur trente ans de partenariat l’année dernière, organisant un colloque France-Japon sous le thème du « regard croisé » à Cergy-Pontoise et un programme d’animations culturelles « Mois du Japon » du 4 novembre au 3 décembre dans le Val-d’Oise. Les résultats de ces échanges sont tout à fait convaincants, le CEEVO (Comité d’expansion économique du Val-d’Oise) a ouvert un bureau permanent de représentation à Ôsaka depuis 1999 et les entreprises valdoisiennes participent chaque année à des conventions d’affaire et à des salons professionnels au Japon. Le département français accueille désormais environ soixante-dix entreprises japonaises dont Nintendo, Daito Kasei, Bandai, Subaru, Yamaha, sur les quatre cent répertoriées pour toute la France. En effet, le département d’Ôsaka et Val-d’Oise sont tous les deux dotés d’un tissu économique basé sur le dynamisme d’un réseau dense de PME-PMI et d’un aéroport international de première importance. Cette situation avantageuse contribue à accroître de plus en plus la coopération bilatérale.

Ôsaka, un point de répère pour l’économie du Val d’Oise

Étant surnommé « le garde-manger de la nation » (tenka no daidokoro), la région d’Ôsaka a attiré de nombreux négociants dans sa baie et a connue une prospérité commerciale sans précédant dès le XVIe siècle. L’extraordinaire sens des affaires des habitants d’Ôsaka ne date pas d’aujourd’hui. Le PIB dans la région du Keihanshin (Ôsaka, Kyôto et Kôbe) est de 240 milliards d’euros, en faisant une des régions les plus productives du monde. Le département du Val-d’Oise, par contre, a été créé en 1968 il y a donc juste cinquante ans. L’ancienne Seine-et-Oise a disparu au profit de plusieurs nouveaux départements, dont le Val-d’Oise qui constitue la partie nord de l’agglomération parisienne. En 1985, Pierre Salvi, alors président du Conseil général, écrivait : « Je crois que le Val-d’Oise est bien inspiré en prenant l’initiative d’essayer de créer dès liens économiques et culturels avec la région d’Ôsaka qui est en plein développement ». Lors de la dernière rencontre avec la délégation japonaise, la nouvelle présidente du Conseil départemental (depuis octobre 2017), Marie-Christine Cavecchi, une des onze femmes présidentes sur cent-un départements de France, a annoncé de nouveaux projets d’échange, notamment le renforcement des liens en matière d’éducation en créant une bourse pour les étudiants japonais. Adhérant au thème : « Concevoir la Société du Futur, Imaginer notre Vie de Demain », elle a également exprimé son soutien à la candidature d’Ôsaka pour l’organisation de l’Exposition Universelle 2025.

Emiko Sansalvadore / Journaliste
Christophe Willem / Photographe

 

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.