Dans la revue de presse de ce mercredi 15 mai 2019, nous aborderons : l’arrivée d’un vol exceptionnel Tôkyô-Toulouse, puis la signature d’un accord de coopération technique entre l’ASEAN et le Japon et enfin l’inquiétante recrudescence des piétons morts sur les routes japonaises. 

Tôkyô – Toulouse : un vol exceptionnel

Ce mardi, la ville de Toulouse a accueilli un événement exceptionnel : l’arrivée d’un avion en provenance directe de Tôkyô. Ce vol unique a permis à près de 300 passagers japonais, clients de tour opérateurs partenaires de l’événement, de se rendre à Toulouse afin d’y découvrir la région Occitanie. Au programme pour les touristes, visite des sites remarquables de la région : Toulouse, Carcassonne, Nîmes, Pont du Gard, Montpellier et beaucoup d’autres ! 
Ce vol a été organisé à l’occasion des 160 ans des relations diplomatiques entre la France et le Japon, que nous avons fêté en 2018. La directrice de la région, Carole Delga, s’était rendue en juin dernier au Japon afin de soutenir le projet. Si pour le moment ce vol reste unique, l’Aéroport de Toulouse a annoncé sur Twitter qu’il travaillait avec les voyagistes japonais pour « renouveler et augmenter la programmation en 2020 ». Peut-être plus tôt, selon nos sources, pour les plus impatients…

Signature d’un accord entre l’ASEAN et le Japon

Le Japon et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN en anglais) ont signé en ce début de semaine un accord. Ce dernier portait sur la coopération technique entre l’organisation internationale et l’Archipel. Il a été signé par le secrétaire général de l’ASEAN, Lim Jock Hoi, et le ministre des Affaires étrangères du Japon, Tarô Kôno. Il permet de définir un cadre juridique permettant au Japon de fournir une assistance directe à l’ASEAN. Ce nouveau cadre va donc permettre l’envoi par le Japon de matériel, de machines et de professionnels techniques vers les pays membres de l’organisation. Grâce à ce programme de 5 ans (le premier du genre), le pays pourra contribuer au développement des pays d’Asie du Sud-Est. 

Recrudescence de piétons morts écrasés : le Japon s’inquiète

Alors que récemment, nombreux ont été les titres de journaux annonçant la mort de piétons, le Japon s’interroge sur ces manquements en terme de sécurité routière. Des incidents qui auraient pu être évités, selon les journaux japonais. La proportion de morts de piétons lors de l’analyse des accidents de la route mortels au Japon est bien plus élevée que dans d’autres pays occidentaux. Il représente 36%, tandis qu’il est de 16% en France ou aux États-Unis. Au début des années 2010, une enquête avait été menée, révélant 74 483 zones potentiellement dangereuses. Si depuis la très grande majorité ont été modifiées, force est de constater que les piétons ne sont pas encore en sécurité. Le professeur Yasumi Ito, professeur de sécurité et de génie médical, remarque que cela tient en grande partie au comportement des conducteurs, qui s’impatientent vite aux feux.