Le secrétaire américain au Trésor Henry Paulson a souhaité une intervention du Japon pour tenter de compenser la morosité de la croissance économique américaine, tout en rappelant que cette dernière allait ralentir.
« Je continue à penser que l’économie américaine va continuer à croître, même si cette croissance sera plus faible pendant un certain temps, a déclaré M. Paulson à la télévision publique japonaise NHK avant le début d’une réunion samedi des ministres des Finances du G7.
« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour renforcer notre économie cette année », a-t-il assuré en référence au plan de relance américain, adopté jeudi soir par le Congrès, d’un montant de 150 milliards de dollars et des récentes baisses des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine.
« Si l’économie d’un grand pays, quel que qu’il soit, ralentit, celà a des effets négatifs sur tous les autres pays », a-t-il ajouté.
Selon lui, « renforcer n’importe quel pays peut aider les autres. Ceux qui sont responsables de la politique japonaise comprennent qu’il faut agir pour doper la consommation interne ».
Pour autant, les analystes estiment qu’il y a des limites à l’intervention japonaise du fait que les taux d’intérêt dans ce pays restent fixés à 0,5%, tandis que l’économie nippone souffre d’un endettement interne énorme.
« Les Etats-Unis, l’Europe et le Japon font face à des fondamentaux économiques différents », a pour sa part estimé le ministre des Finances japonais Fukushiro Nukaga, qui présidera samedi la réunion des ministres des Finances du G7.

Source : lesechos.fr

PARTAGER