Les transfuges nord-coréens acceptés en Corée du Sud

La NHK a appris par des sources gouvernementales japonaises que la Corée du Sud est prête à accepter les 9 transfuges du Nord découverts dans un bateau à la dérive au large des côtes japonaises. 

9 hommes et femmes ont été découverts mardi, dans une embarcation dérivant au large de Wajima, une ville de la préfecture d’Ishikawa, sur la mer du Japon.

Identifiés comme ressortissants nord-coréens, ils ont été transférés mercredi vers un centre d’immigration de la préfecture de Nagasaki, après avoir reçu du ministère de la Justice l’autorisation de mettre pied provisoirement au Japon. Les 9 transfuges auraient alors fait part de leur souhait de trouver refuge en Corée du Sud.

Selon les sources gouvernementales, les autorités japonaises ont entamé des discussions non-officielles avec le gouvernement sud-coréen, qui a fait part de son accord pour accepter les réfugiés pour motif humanitaire.

Les transfuges ne voyaient pas d’avenir en Corée du Nord

Les réfugiés auraient expliqué avoir entendu dire que le niveau de vie et les libertés individuelles étaient plus élevés en Corée du Sud et dans d’autres nations.

Celui qui affirme être le leader de ce petit groupe serait pêcheur et il aurait travaillé pour financer l’armée. Les transfuges reconnaissent être moins pauvres que les fermiers de Corée du Nord, qui mènent vraiment une vie très dure.

Les 9 personnes étant relativement bien habillées, les garde-côtes et les responsables de l’immigration japonais supposent qu’elles ont fuit la Corée du Nord pour tenter de mieux vivre à l’étranger.

Article original: NHK World Service Français © 2011