Alors que le champion d’Asie s’apprête à disputer sa quatrième Coupe du Monde U-17 de la FIFA, la première depuis l’édition 2001, le Japon tout entier s’interroge : qui portera ses couleurs pour aller croiser le fer avec l’élite du football mondial en Corée ?

En mai, à l’issue du tirage au sort qui a versé le Japon dans le Groupe C, aux côtés de Haïti, du Nigeria et de la France, l’entraîneur Hiroshi Jofuku a défini sa stratégie en termes clairs : « C’est un groupe extrêmement relevé et, pour gagner, nous devrons continuer à pratiquer notre football, un jeu tout en passes et en mouvements rapides, comme nous l’avons fait jusqu’ici. Il nous faudra aussi disputer le plus de matches possibles [auparavant]. »

Il y a six ans, de lourdes défaites contre le Nigeria (0:4) et la France (1:5) avaient entraîné l’élimination du Japon dès le premier tour de Trinité et Tobago 2001. En réunissant de nouveau ce même trio à l’occasion de Corée 2007, le tirage au sort donne au champion d’Asie une chance de faire oublier cette cruelle déception et Jofuku a bien l’intention de la saisir. « J’y ai vu un signe du destin, l’occasion de savoir si nous avons tiré les leçons de ce cuisant échec. C’est une excellente opportunité de faire nos preuves. »

La sélection U-17 nipponne s’est caractérisée par la kyrielle de nouveaux talents testés cette année durant les divers stages et tournées, même si le onze qui a remporté le Championnat d’Asie U-17 2006 de l’AFC forme toujours la colonne vertébrale de l’effectif. Ce flux ininterrompu de nouveaux visages s’explique en partie par l’indisponibilité de nombreux piliers de l’équipe, pris par leurs obligations en club. Retournant la situation à son avantage, Jofuku a évalué une pléthore de candidats afin de pallier ses points faibles, de trouver de bons joueurs complets et d’élever le niveau collectif de l’équipe.

L’élan ainsi imprimé à ses protégés s’est particulièrement fait sentir lors du tournoi international junior de Niigata (9-16 juillet), ainsi qu’au camp d’entraînement des U-17 à Saitama (17-20 juillet). Avec l’arrivée de nouveaux défenseurs tels que Daisuke Suzuki, Hiroto Hatao, Tsukasa Masuyama, Ryo Okui et Yutaka Yoshida, les places de titulaires sont chères et les jeunes loups nippons ont tous à cœur de prouver leur volonté de vaincre.

A la tête des U-17 depuis deux ans et demi, Jofuku partage la philosophie du sélectionneur national du Japon, Ivica Osim – « rapidité et intelligence » -, qu’il considère comme le style le plus approprié au football japonais. Il a donc fondé sa tactique sur un jeu de passes rapides : « On construit à l’arrière, on passe, on garde la balle le plus possible et on attaque en nombre pour déstabiliser l’adversaire et créer des occasions de but. »

Ce type de football offensif peut cependant se révéler dangereux, comme en témoigne la défaite 2:3 de la sélection senior aux mains de l’Arabie saoudite la semaine dernière, en demi-finales de la Coupe d’Asie de l’AFC. Pour prendre le risque de dégarnir l’arrière-garde, il faut disposer de défenseurs capables de gagner des duels contre des joueurs aussi physiques qu’habiles.

A cet égard, les performances récentes de joueurs tels que Suzuki (1,80 m), Hatao (1,80 m) et Masuyama (1,78 m) auront sans doute ravi Jofuku, tout en compliquant encore sa tâche de sélectionneur. D’autant que l’arrière-gauche Yoshida, aux puissantes capacités de pénétration, et le rapide Okui, aussi à l’aise à gauche qu’à droite, sont des recrues idéales pour une équipe qui a besoin de rythme et de polyvalence afin d’alterner attaque et défense avec fluidité.

N’oublions pas Takashi Kanai, Masato Yamazaki et Kimihiro Kai, qui ont fait leurs preuves en tant que titulaires lors du championnat d’Asie et ont encore progressé depuis. Autrement dit, si le Japon souhaite pratiquer un jeu d’attaque sans toucher à son redoutable trident offensif, composé de Yoichiro Kakitani, Kota Mizutani et Hiroki Kawano, la composition et l’équilibre de l’équipe devront être très soigneusement étudiées.

Entamée il y a deux ans et demi, la course à la sélection pour Corée 2007 arrive à son terme : la liste définitive sera en principe communiquée le 6 août, ce qui ne laissera guère le temps aux 20 élus de faire la fête. Le groupe doit en effet commencer l’entraînement au Japon deux jours plus tard, avant de s’envoler pour le pays du Matin Calme.

Source : fifa.com

PARTAGER