Le gouvernement japonais a demandé aux particuliers et aux entreprises de faire des économies sur leur consommation électrique cet été si tous les réacteurs nucléaires du pays devaient rester à l’arrêt.

Ce vendredi le Cabinet a approuvé l’économie d’énergie volontaire pour les régions desservies par 7 services publics. Les objectifs de réduction sont basés sur les demandes en énergie de 2010, où le Japon a connu un été particulièrement chaud.

Avant la catastrophe de Fukushima, l’énergie nucléaire fournissait entre 25% et 30% des besoins en électricité.

Le déficit le plus important est attendu dans les régions alimentées par Kansai Electric Power, incluant Ôsaka et Kyôto. Il leur sera demandé de réduire leur usage en électricité de 15% voire plus.

Les utilisateurs de Kyûshû Electric seront quant à eux priés de réduire d’au moins 10% leur consommation.

Aux consommateurs desservis par les compagnies électriques de Chûbu, Chûgoku et Hokuriku, il leur sera demandé d’économiser au moins 5%  d’électricité afin de pouvoir la détourner vers le Kansai et le Kyûshû.

Les compagnies d’énergie électrique de Shikoku et Hokkaidô ont pour objectif une réduction d’au moins 7%.

Les compagnies ont dû mettre en place de nouveaux systèmes ainsi que des centrales thermiques afin de combler une partie de leur manque. Ils devront alors s’approvisionner en carburants fossiles à l’étranger.

Le gouvernement déclare que les objectifs seront reconsidérés, surtout dans les zones de l’ouest du Japon, si les réacteurs de la centrale d’Ohi dans le Kansai sont remis en marche. Les municipalités près de la centrale sont en train de discuter sur la proposition du gouvernement de reprendre ces activités.

Les 50 réacteurs nucléaires du Japon sont en ce moment arrêtés pour des inspections régulières.

Le gouvernement compte sur la discipline et le sens civique des habitants et des sociétés pour atteindre ces objectifs.

Carine Dupuis – source : NHK, Romandie.