Une pièce de ballet en hommage à la tragédie du 11 mars 2011

Yoko Moroshita, danseuse étoile reconnue, sera la vedette la pièce Coppelia, le 3 et 4 mai au Orchard Hall de Tôkyô comme un hommage aux victimes de la grande catastrophe du 11 mars 2011 et pour la reconstruction des zones sinistrées.

Cette comédie classique a été spécialement réarrangée pour l’occasion par Tetsutaru Shimizu. L’histoire écrite par E.T.A Hoffmann, parle d’une ville touchée par une catastrophe majeure. Coppelius, un philosophe perd sa fille Coppelia durant cette catastrophe, il fit donc une poupée qui lui ressemble ne pouvant dépasser son chagrin. Yoko Moroshita joue l’héroïne, la sœur de Coppelia, Swanhilde, qui l’admire pour son intelligence.

Morishita a déclaré : « deux ans se sont passés depuis la catastrophe mais beaucoup de gens se sentent souvent impuissants quand ils voient le peu de progrès dans la reconstruction. Nous voulions faire quelque chose pour les personnes touchées par la catastrophe, et il y a eu une forte demande pour ça. Donc nous avons choisi d’exprimer ces sentiments à travers la performance ».

Dans la pièce originale, c’est Coppelia qui danse comme première ballerine en tant que poupée. Mais dans la nouvelle interprétation, c’est l’héroïne qui danse pour montrer son affinité avec sa sœur, comme si elle était possédée par son esprit.

« Alors que la poupée doit être digne en pensée et en esprit. Swanhilde se voit devenir Coppelia, donc je vais danser comme si Coppelia revenait à la vie » a déclaré Moroshita.

Les gens qui coopèrent pour la reconstruction des villes sont représentés à travers des danses animées fixées sur des compositions élégantes de Delibes.

 « La musique est brillante mais il y a aussi des tonalités montantes et descendantes expressives. La danse seule ne marche pas. Nous avons besoin de danser en pensant à des choses différentes, le chagrin, le souvenir d’un être cher qui nous a quitté ou la force d’une puissance supérieure. Lorsque nos émotions profondes émanent de nous même, la chaleur et l’inquiétude peuvent découler de la scène » a ensuite ajouté Moroshita.

Moroshita, toujours active à 64 ans, a remporté l’an dernier le Praemium Impérial pour honorer sa grande carrière. Elle est également connue pour sa sincérité, elle a fait un don de ¥ 15,000,000 aux orphelins avec l’argent du prix. Elle conclut : « je pense que les gens qui ont travaillé dur pour la reconstruction des régions touchées par la catastrophe méritent une récompense. J’ai reçu aussi beaucoup de soutien donc je pense que ce prix est également dédié à tous ces gens ».

Caroline – source: The Japan News