L’association Jipango organise en juin des ateliers de pâtisserie traditionnelle japonaise animés par la célèbre pâtissière Mayu Fujino. Au programme : shiratama dango, dorayaki et uiro.

Pâtisseries réalisées par Mayu Fujino ( © Mayu Fujino / Facebook )
Pâtisseries réalisées par Mayu Fujino ( © Mayu Fujino / Facebook )

Animation par Mayu Fujino, pâtissière et chocolatière

Elle a remporté un immense succès pendant le salon Idées Japon de décembre dernier avec ses macarons bonhomme de neige et animaux au yuzu-chocolat blanc, ou caramel-sésame, ses tablettes de chocolat aux fleurs de cerisier, ses sablés matcha et noix…

Ses créations sont le reflet de son expérience professionnelle, aussi bien dans une pâtisserie française au Japon que dans des chocolateries en France ; et son répertoire est vaste, des macarons aux parfums originaux aux bonbons en chocolat aux saveurs japonaises, en passant par les shiratama, ces gâteaux traditionnels familiaux confectionnés à base de farine de riz.

Lors des activités Jipango du mois de juin, vous pourrez retrouver les créations originales franco-japonaises de Mayu à son stand au rez-de-chaussée, y compris pendant le temps de ses 3 ateliers de pâtisserie japonaise.

Contenu et caractéristiques des ateliers

Chaque atelier consistera à réaliser l’une des 3 pâtisseries japonaises ci-dessous, pâtisseries de tradition ancienne et toujours très populaires au Japon.

  • Shiratama dango (5 parfums)

Shiratama dango.
Shiratama dango.

Blanc = Nature avec kinako (poudre de soja torréfié), Vert = Thé vert matcha, Jaune = Yuzu, Rose = Sakura, Marron = Chocolat.
Le mot dango désigne des boulettes faites de mochi, une préparation souple à base de riz gluant pilé et d’eau. Mangé toute l’année dans différentes régions du Japon, il en existe de nombreuses variantes en fonction du parfum et de la forme que l’on donne au mochi.
Le shiratama (« boule blanche »), fabriqué avec la shiratama-ko, farine de mochi, est connu pour sa texture très douce.

  • Dorayaki, crêpes avec pâte de haricots rouges (anko)

Dorayaki-patisserie-japonaiseLe dorayaki est fait de deux crêpes renfermant de l’anko (pâte de haricots rouges azuki sucrée). La forme ronde a été présentée pour la première fois dans une pâtisserie à Tokyo en Taisho 3 (1914), inspirée par le « hotto keiki (hotcake) », le pancake anglais. À l’époque d’Édo, la forme était plutôt carrée avec une crêpe d’un seul côté. La passion des Japonais pour la pâte de haricots rouges est bien exprimée dans le film « Les Délices de Tokyo », récemment sorti en France.

  • Uiro, gâteau de riz au thé vert

Uiro-patisserie-japonaiseL’histoire du gâteau Uiro remonte à l’époque de Muromachi (1338 – 1573) ; il s’appelait alors Kokuto uiro, pour « mélange de farine de riz et de sucre noir ». Lors de l’atelier, il sera préparé avec du thé vert ; sans gluten et sans œufs. Traditionnellement, il est fabriqué à la vapeur mais aujourd’hui, il est possible de le préparer au micro-ondes.

Programme

Démonstration, techniques et astuces par Mayu et réalisation par les participants.
Dégustation sur place (ou à emporter).

  • Shiratama dango

Vendredi 17 de 17h à 18h30

[Jeudi 16 juin de 10h à 11h30, samedi 18 juin de 14h à 15h30 (complet)]

  • Dorayaki

Vendredi 17 de 10h à 11h30

[Jeudi 16 juin de 14h à 15h30, samedi 18 juin de 17h à 18h30 (complet)]

  • Uiro

Jeudi 16 juin de 17h à 18h30, vendredi 17 juin de 14h à 15h30 ou samedi 18 juin de 10h à 11h30.

Plus d’informations

  • Inscription par mail : [email protected]
  • Lieu : Quartier de l’Opéra, Paris 2e
  • Participation : 25€ par atelier
  • Contacts : http://www.jipango.com/contact
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentExpo photo : « Gunkanjima, l’île fantôme » au musée-mine départemental du Tarn
Article suivantUne nouvelle photo de l’otage japonais Jumpei Yasuda vient d’être publiée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.