Le taux de chômage au Japon est retombé à 4,0% en septembre contre 4,2% en août, a annoncé vendredi le ministère des Affaires intérieures, prenant par surprise la majorité des observateurs.

Les économistes s’attendaient en effet en moyenne à ce que le chômage reste stable à 4,2%, selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de 23 d’entre eux. Aucun n’avait prévu une baisse.

On comptait fin septembre au Japon 2,71 millions de chômeurs, soit 0,7% de plus qu’un an plus tôt, pour une population active en recul de 0,4% sur un an à 66,63 millions d’individus, a précisé le ministère dans un communiqué.

Le nombre d’employés a notamment augmenté dans le commerce en gros et de détail, l’enseignement, la finance, l’assurance et l’hôtellerie-restauration.

Mais il a diminué dans la construction et l’industrie manufacturière.

On recensait au Japon en septembre 84 offres d’emplois pour 100 demandes, contre 86 offres en août, a indiqué le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales dans un communiqué séparé. Ce chiffre reflète une nette détérioration des conditions pour les travailleurs sur le marché de l’emploi.

La consommation des ménages japonais a pour sa part reculé pour le septième mois d’affilée en septembre (-2,3%), reflétant le ralentissement économique, les craintes pour l’emploi et la diminution des revenus des salariés.

AFP

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe japonais Pioneer débarque son PDG et s’enfonce dans le rouge
Article suivantLe dalaï lama au Japon