Dans cette revue de presse du mardi 19 mars 2019, nous aborderons : l’interdiction de punir physiquement les enfants, l’invitation de 195 nations à des événements d’intronisation, et des peintures murales proposées comme Trésor national.

Interdiction des châtiments corporels

Ce mardi, le gouvernement japonais a approuvé un projet de loi visant à interdire légalement aux parents et autres tuteurs de punir physiquement les enfants à la suite de cas mortels de sévices perpétrés au nom de discipline. Cependant, il n’y aura pas de pénalité pour les contrevenants. Ce projet de loi visant à réviser la loi sur la prévention en matière de maltraitance envers les enfants devrait être étudié pendant la session parlementaire en cours afin de mettre en vigueur les changements avant avril 2020.
Les efforts du gouvernement visant à lutter contre la maltraitance des enfants ont pris de l’ampleur suite au décès de Yua Funato, âgée de 5 ans, à Tôkyô en mars dernier, ou encore avec l’affaire Noda. La petite Mia Kurihara, âgée de 10 ans, avait été retrouvée morte chez elle suite aux violences de son père. Dans les deux cas, les parents, qui ont été arrêtés par la suite, n’ont pas reconnu que leur comportement constituait un abus.

195 nations invitées

Le gouvernement japonais a annoncé la liste des invités aux événements organisés cet automne à l’occasion de l’intronisation du prince héritier Naruhito à la suite de l’abdication de son père l’empereur Akihito prévue le mois prochain. 195 nations devraient être représentées.
Parmi les invités étrangers présents à l’automne figureront des chefs d’État mais aussi des descendants de japonais vivant à l’étranger.
Les cérémonies d’intronisation de cet automne sont attendus dans l’Archipel mais aussi à l’étranger.
Lors de la précédente cérémonie, organisée en novembre 1990 pour l’accession au trône d’Akihito, on a compté 474 invités de 158 pays et de deux organisations internationales sur un total de plus de 2 200 participants.

Des peintures murales Trésor national

Ce lundi, un groupe gouvernemental a recommandé que des peintures murales de l’ancienne tombe de Kitora à Asuka, dans le département de Nara, soient reconnues comme un Trésor national afin d’améliorer leur conservation après des travaux de restauration terminés en 2016. Ces peintures murales datent de la fin du VIIe siècle au début du VIIIe siècle, découvertes en 1983, elles ont été désignées comme un atout culturel important.
À cette recommandation s’ajoutent celles pour des sculptures bouddhiques à Nara et Kyôto, portant ainsi le nombre total de Trésors nationaux au Japon à 893.