Dans la revue de presse de ce jeudi 18 février, nous aborderons : Une ville japonaise offrira des chèques-cadeaux de 7,84 € aux résidents qui reçoivent le vaccin COVID-19 , l’ancienne olympienne Seiko Hashimoto prend la tête des Jeux de Tôkyô après une dispute sur le sexisme, le sous-marin Soryu percute un cargo de Hong Kong.

Des chèques-cadeaux de 7,84 € aux résidents qui reçoivent le vaccin COVID-19

Miyashiro, ville de l’est du Japon, a annoncé qu’elle fournirait, à chaque résident qui reçoit un vaccin contre la COVID-19, un chèque-cadeau d’une valeur de 1 000 yens (environ 7,84 €). Selon la division de la santé et des soins de la ville, environ 30 000 personnes âgées de 16 ans et plus dans la ville sont éligibles à la vaccination. Chaque personne ayant reçu le vaccin recevra un « chèque-cadeau de remerciement » d’une valeur de 1 000 yens, émis par la chambre de commerce de la ville. Le chèque-cadeau peut être utilisé dans les petites entreprises de la ville. Étant donné que les destinataires du vaccin, produit par la société pharmaceutique américaine Pfizer’s, devront en principe faire deux injections, ils recevront deux chèques-cadeaux d’une valeur totale de 2 000 yens.

Seiko Hashimoto prend la tête des Jeux de Tôkyô

L’ancienne ministre en charge des Jeux olympiques, Seiko Hashimoto, a pris jeudi la tête du Comité d’organisation des Jeux de Tôkyô, succédant à Yoshiro Mori qui a démissionné la semaine dernière suite à une dispute suscitée par des propos sexistes. Seiko Hashimoto a déclaré que préparer des mesures efficaces contre le nouveau coronavirus était la tâche « la plus importante« . Elle s’est engagée à organiser des jeux « sûrs et sécurisés » cet été. Hashimoto a également déclaré qu’elle améliorerait l’égalité des sexes au sein des organisateurs. Les dirigeants du comité ont officiellement approuvé la présidente de 56 ans.

Le sous-marin Soryu percute un cargo de Hong Kong

Un sous-marin de classe Canglong de la Force maritime d’autodéfense japonaise est entré en collision avec un vraquier basé à Hong Konga qui transportait du minerai de fer. L’accident est survenu le 8 février dans les eaux au large du département de Kôchi, blessant trois personnes à bord. Le navire commercial approchait juste derrière le Soryu lorsque le sous-marin a fait surface. Celui-ci n’a pas détecté le cargo à temps pour lui éviter l’accident lors de la remontée à la surface, conséquence d’une « négligence professionnelle”, selon les enquêteurs du 5e quartier général régional de la Garde côtière. L’équipage n’aurait pas vérifié l’angle mort dans le sonar.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentPremières vaccinations | Groupes prioritaires | JO de Tôkyô
Article suivantVirus et discrimination| l’app anti-COVID déboguée| Un gymnase entouré de vert

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.