Un haut dirigeant patronal réclame la chute du gouvernement

Le vice-président du syndicat patronal japonais Keizai-Doyukai, Yasuchika Hasegawa, a plaidé pour une alternance politique qui chasserait du pouvoir le Parti libéral-démocrate (PLD), seule façon selon lui de freiner « le déclin » de la deuxième économie mondiale.Le vice-président du syndicat patronal japonais Keizai-Doyukai, Yasuchika Hasegawa, a plaidé pour une alternance politique qui chasserait du pouvoir le Parti libéral-démocrate (PLD), seule façon selon lui de freiner « le déclin » de la deuxième économie mondiale.

« Tôt ou tard, le pouvoir absolu sombre dans la corruption absolue. Cette théorie est applicable au Parti libéral-démocrate. Ils sont bloqués. Ils sont incapables de se réformer. Il est temps de procéder à un changement de dirigeants dans l’environnement politique au Japon », a-t-il affirmé au cours d’une rencontre avec la presse étrangère à Tokyo.

« J’espère que le Japon se réveillera avant de toucher le fond. Cependant, il n’y a aucune garantie en ce sens », a averti M. Hasegawa, qui est également le PDG du premier laboratoire pharmaceutique japonais, Takeda.

Le PLD est au pouvoir au Japon sans interruption depuis sa création en 1955, à l’exception d’un intervalle de huit mois en 1993-1994. En juillet 2007, cette grande formation de droite a cependant perdu la majorité au Sénat au profit de l’opposition de centre-gauche, précipitant la chute du Premier ministre de l’époque Shinzo Abe et fragilisant son successeur Yasuo Fukuda.

Le PLD se maintient au pouvoir grâce à sa majorité à la Chambre des députés, mais l’action du gouvernement est considérablement ralentie. Les prochaines élections législatives au Japon sont prévues en principe en septembre 2009.

« La démocratie japonaise se trouve encore dans une phase de croissance et d’immaturité. Tous les pays démocratiques ont vécu des changements de majorité depuis la Seconde guerre mondiale. Le Japon est le seul qui n’ait connu aucun changement politique », a critiqué M. Hasegawa.

Le dirigeant de la Keizai-Doyukai s’exprimait à l’occasion de la présentation d’un rapport plaidant pour des réformes dans le mode de gouvernance des entreprises au Japon, pays dont « la stature économique internationale décline graduellement et dont la présence dans le monde s’affaiblit », selon le document.

La Keizai-Doyukai est la deuxième organisation patronale du Japon derrière la puissante fédération Nippon Keidanren, réputée plus conservatrice.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSomalie : Un cargo japonais et son équipage interceptés par des pirates somaliens
Article suivantLa Sirène de Miyazaki au Japon

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.