Pour la première fois en France, un comité de dégustation mettra en concurrence différents sakés le lundi 26 juin 2017, à l’Atelier Eiffel (4 Bis Passage Landrieu, 75007 Paris ) sous la direction de Xavier Thuizat.

C’est 550 sakés différents qui se disputeront la médaille de ce concours. Deux catégories sont en lice cette année, à savoir 266 sakés Junmai Daiginjo et 284 sakés Junmai. Après dégustation seront décernés médailles d’or, de platine, le prix du président et le prix spécial du jury. Sommeliers de restaurants étoilés, formateurs en sommellerie, œnologues… Autant de professionnels qualifiés seront jurys de ce concours

Cet intérêt pour le saké, grandissant en France, est en lien avec l’utilisation généralisée d’ingrédients japonais dans la cuisine française ces dernières années ; l’étude du saké japonais a de nos jours légitimement sa place dans la formation des sommeliers. Le jury a répondu avec beaucoup d’enthousiasme, dans la mesure où la cuisine française évolue sous l’influence des ingrédients japonais.

Objectif de cet événement

Le but est d’élargir la stratégie du gouvernement du Japon dont les chiffres d’exportation avoisinent les 3 % pour l’ensemble des sakés Junmai Daiginjo et Junmai. Par ailleurs, la valeur des exportations de saké en France a triplé depuis 2008, en particulier l’année dernière, où la valeur des exportations de sakés en France a augmenté d’environ 40 %. (selon les chiffres de JETRO Paris Office). Le saké au Japon est célèbre pour ses vertus liées à la santé. À noter que de plus en plus, les mets peuvent être sublimés grâce à leur alliance avec le saké, comme ils pouvaient l’être auparavant avec d’autres alcools les accompagnant.

Plus d’informations