Des fourmis de feu sud-américaines ont été trouvées la semaine dernière dans une zone de conteneurs dans le port de Kôbe.

Elles proviendraient d’un conteneur qui était arrivé au port un mois auparavant, selon le Ministère de l’Environnement. Les fourmis de feu rouges sont natives de l’Amérique du Sud, et une centaine d’entre elles ont été retrouvées le 20 mai. Selon le Gouvernement municipal de Kôbe, il n’y a pas de danger, car la zone résidentielle la plus proche se trouve environ à 2 km. La ville continuera de les surveiller et de les exterminer. Ces fourmis mesurent 2,5 à 6 mm de longueur, et leur piqûre peut provoquer l’anaphylaxie (sorte de réaction allergique qui déclenche des douleurs insoutenables) chez l’homme. Elles sont susceptibles de piquer plusieurs fois si elles se sentent agressées, ce qui peut être fatal pour l’homme.

Le conteneur est arrivé de Guangzhou en Chine et a été entreposé au port jusqu’au 25 mai. Il a d’abord été transporté au port d’Amagasaki, mais est ensuite revenu à Kōbe pour des procédures de stérilisation. Des fourmis ont également été retrouvées dans une fissure dans l’asphalte à l’intérieur du port. Les services publics répandent des pesticides dans les zones environnantes et les traquent avant qu’elles établissent une colonie. Cependant un fonctionnaire affirme : « les fourmis trouvées sont des travailleuses, il est donc peu probable qu’une colonie ait été créée avec une reine».