Le premier exercice de simulation d’attaque de drone sur une centrale nucléaire a eu lieu ce lundi 19 juin dans la préfecture d’Ehime.

60 policiers et gardes côtiers locaux ont participé à l’exercice à la centrale d’Ikata à Ehime en simulant l’hypothèse d’un drone volant d’un bateau et plaçant un explosif improvisé dans les locaux du réacteur n°3. Les représentants de Shikoku Electric Power Co, le gérant de la centrale ainsi que les membres de l’unité de disposition de bombe de la police de Ehime ont également pris part à cet entraînement. La compagnie de Shikoku Electric Power Co avait déjà effectué l’opération sur le réacteur n°3 l’année dernière en août, mais cette fois-ci elle a dû respecter des exigences plus sévères depuis Fukushima en mars 2011.

L’entreprise souhaite construire un dispositif capable de résister à des attaques terroristes majeures telles que le crash d’un avion, et d’empêcher le déversement de matière radioactive. Le chef de sécurité de la préfecture de police locale Hideto Murase explique : « nous avons pris en compte la situation sérieuse du terrorisme en effectuant cet entraînement, et je pense qu’il est important de se préparer à l’imprévisible. »