Dans la revue de presse de ce lundi 7 octobre, nous aborderons : plusieurs milliers de délinquants seront graciés par l’empereur Naruhito, puis le futur renforcement de la législation concernant les GAFA, et enfin le Japon qui continue de donner des renseignements à la Corée du Sud malgré la déclaration de fin du pacte militaire.

Délinquants graciés

Le Japon devrait gracier de 500 000 à 600 000 petits délinquants à l’occasion de la cérémonie d’intronisation de l’empereur Naruhito, le 22 octobre. Le Cabinet du Premier ministre Shinzô Abe approuvera officiellement le plan à la mi-octobre, et il ne concernera que les personnes condamnées à une amende pour des infractions mineures qui ont eu lieu il y a au moins trois ans. L’amnistie devrait renverser leur interdiction temporaire de bénéficier d’une licence professionnelle nationale et rétablir leurs droits civils. On s’attend également à ce que le gouvernement accorde des grâces individuelles spéciales aux personnes condamnées.

Réglementation pour les GAFA

Le gouvernement japonais a commencé, ce vendredi, à discuter d’une nouvelle législation, visant à renforcer la réglementation sur les géants nationaux et mondiaux des technologies de l’information. Les géants Google, Apple, Facebook et Amazon, en particulier, sont accusés d’abuser de leur part de marché massive pour étouffer la concurrence et d’utiliser abusivement les données personnelles. Le gouvernement prévoit donc, entre autres, de soumettre un projet de loi visant à améliorer la transparence des transactions commerciales de ces entreprises.

Des renseignements jusqu’à la fin

Le Japon s’est déclaré prêt à partager des informations militaires avec la Corée du Sud. En effet, la Corée du Nord a lancé un missile balistique par un sous-marin, ce qui a de quoi inquiéter ses voisins. La Séoul avait pourtant déclaré vouloir mettre fin au pacte d’échange de renseignements militaires avec Tôkyô. Mais ce dernier, qui espère voir la Corée du Sud revenir sur sa décision, a déclaré qu’il n’avait pas de raison de refuser de donner des renseignements, étant donné que le pacte sera toujours en vigueur jusque fin novembre.