Suite à l’escalade des tensions autour de la péninsule coréenne, Shigeru Ishiba, ancien Ministre de la Défense et membre important du Parti Libéral Démocrate, souhaite ouvrir le débat sur les armes nucléaires au Japon.

En 1967, l’Archipel a adopté les trois principes qui sont qu’il ne possédera pas, ne développera pas et ne permettra pas l’introduction d’armes nucléaires sur son territoire. Cependant, le Japon n’en demeure pas moins sous le parapluie nucléaire américain. « Ne même pas discuter de cela, est-ce juste ? » interroge Ishiba.

Il admet cependant qu’autoriser les États-unis à déployer des armes atomiques est un problème sensible chez les Japonais et risque de provoquer un tollé.

À côté de son questionnement, Ishiba tient aussi à rassurer ses compatriotes. Pour lui, il est hors de question que le Japon détienne de telles armes. « Si le Japon, seul pays à avoir souffert de bombardements atomiques durant la guerre, s’équipe lui-même d’armes atomiques, je pense que cela signifie que n’importe quel pays devrait être autorisé à en avoir. »