Dans cette revue de presse du jeudi 10 janvier nous aborderons : les tensions qui continuent avec la Corée du Sud, un nouveau médicament contre les pertes de la mémoire et enfin Carlos Ghosn qui est souffrant et ne peut pas être interrogé. 

La Corée du Sud cherche à calmer les tensions

Le président sud-coréen Moon Jae-in a déclaré que les dirigeants japonais ne devraient pas saper les relations bilatérales en politisant le problème des Sud-Coréens contraints de travailler pour des entreprises japonaises pendant la Seconde guerre mondiale. Les relations entre les deux pays se sont refroidies depuis que la Cour suprême sud-coréenne a décidé, en octobre dernier, que Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp devait indemniser des anciens travailleurs.

Un médicament pour améliorer la mémoire

Une nouvelle étude réalisée par une équipe japonaise a révélé que l’on pouvait améliorer la mémoire à long terme des personnes en prenant une grande dose de médicament qui augmente la quantité d’histamine dans le cerveau. L’histamine dans le système nerveux central est impliquée dans l’apprentissage et la mémoire. Ces recherches pourraient avoir des utilisations pour le traitement des troubles de la mémoire tels que la maladie d’Alzheimer. Le médicament est prescrit à faible dose pour traiter les vertiges, l’expérience consistait à donner des doses plus élevées afin d’augmenter l’histamine.

Interrogatoire de Ghosn suspendu

L’ex-PDG de Nissan souffre d’une forte fièvre ce jeudi et n’a pas été en mesure de rencontrer les enquêteurs pour être interrogé. L’homme de 64 ans, qui est apparu en public mardi pour la première fois depuis son arrestation est malade depuis mercredi soir et a besoin d’un peu de temps pour se reposer. Il paraissait avoir perdu beaucoup de poids en détention. Selon un médecin qui l’a examiné, il « avait besoin de repos et n’était pas apte à subir des entretiens et réunions ».