Les autorités préfectorales de Fukushima ont commencé à soumettre les enfants et les adolescents à des examens de la thyroïde pour mesurer l’impact de la crise nucléaire sur la santé publique.

Ces examens concerneront près de 360 000 jeunes âgés de 18 ans maximum à la date du 1er avril.

En s’accumulant dans les glandes thyroïdes des plus jeunes, l’iode radioactif engendré par la centrale nucléaire présente en effet des risques de cancer.

Ce dimanche, à la Faculté de médecine de Fukushima, 150 enfants de certaines municipalités situées dans la zone d’évacuation désignée par le gouvernement ont subi des examens par ultrasons visant notamment à détecter la présence de tumeurs.

Les autorités locales prévoient de traiter tous les enfants et les adolescents de la préfecture d’ici 2014.

Les patients subiront un contrôle de la thyroïde tous les deux ans jusqu’à l’âge de 20 ans, et tous les 5 ans par la suite.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUne commission propose au gouvernement de relever la limite autorisée d’exposition aux radiations
Article suivantEnquête auprès des préfectures et des municipalités sur les centrales nucléaires japonaises

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.