L’exposition Les 47 Rônin est consacrée à la présentation d’un événement véridique relatif à l’histoire de guerriers devenu par la suite un mythe populaire. À travers l’art de l’ukiyo-e et des objets présentant le quotidien des samouraïs, c’est toute une histoire passionnante qui reprend vie.En 1701, Asano Naganori, seigneur d’Akô, est contraint par le shogun au seppuku, suite à une querelle avec le maître de cérémonie Kira Yoshinaka. Refusant ce déshonneur, les anciens vassaux d’Asano, devenus des rônin, c’est-à-dire des samouraïs sans maître, décident de venger la mort de leur seigneur et exécutent Kira.

Cette histoire connut un fort retentissement auprès de l’opinion publique qui la célébra comme la preuve ultime du code de l’honneur des samouraïs. La première pièce écrite en 1748, Kanadehon Chúshingura, devient un succès populaire. L’art de l’estampe s’empara du sujet et l’histoire donna lieu à des centaines de planches qui firent des divers guerriers de véritables héros populaires.

Postures dramatiques, jeux d’armes sur fond de violence et de mort, le monde de l’estampe fait ressurgir l’étincelle de ces guerriers de légende qui devinrent des héros pour de nombreuses générations.

Une exposition tout en images au château des ducs de Bretagne jusqu’au 7 janvier 2018.

, Expo : Les 47 Rônin au château des ducs de Bretagne, Expo : Les 47 Rônin au château des ducs de Bretagne

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa baie de Toyama et ses mirages
Article suivantExpositions muséales pour le festival AREThé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.