Pour la première fois hors du Japon sont exposées en France les plus belles pièces textiles de la collection de la célèbre maison Matsuzakaya.  Jusqu’au 22 mai  2017 retrouvez l’exposition « Kimono, au bonheur des dames », au musée Guimet à Paris.

Issus en parti des collections de la très vénérable maison Matsuzakaya, fondée à Nagoya en 1611, les kimonos présentés lors de l’exposition « Kimono, au bonheur des dames », évoquent quelques grands moments de ce vêtement tant masculin que féminin.

Marqueurs sociaux, le tissu et le motif impriment leur présence et donnent l’allure aux silhouettes tant aristocratiques que marchandes. Accompagnés par le obi, cette longue ceinture qui architecture le maintien, ou par des parures de coiffure, ces costumes se font représentant des diverses castes de l’ère Edo.

Animaux, flore, dessins géométriques ou mon dessinent un imaginaire collectif rempli de légendes ainsi qu’un amour pour la nature qui demeurent constants mais qui varient aussi selon les modes qui se mettent en place durant les siècles. Les vêtements luxueux présentés font souvent parti du trousseau de mariage, accompagnant nécessaire de toilette ou panoplie de calligraphie.

Cet élément symbolique de la tradition japonaise sera repris par la mode tant nippone qu’occidentale alors qu’il a disparu du quotidien à partir de l’ère Meiji. En témoignent les créations de Kenzo Takeda, Junko Koshino ou encore d’Yves Saint-Laurent : la silhouette se déstructure mais l’idée du pli, la mise en scène du tissu demeurent. Le kimono demeure cet espace de maintien et de rêve qu’il fut dès ses origines.

Plus d’informations :

  • Date : Du 22 février au 22 mai 2017
  • Lieu : Musée national des arts asiatiques – Guimet : 6, place d’Iéna- 75116 Paris

Site (infos et réservations)