Cet hiver, hommage est rendu à l’artiste Shunshô à l’occasion des 290 ans de sa naissance. Célèbre dessinateur du XVIIIe siècle, il va fortement marquer le monde de l’estampe durant la période qui est considérée comme l’Age classique de cet art.Exposition-Musée-Ota-2

Rompant avec le style de l’époque, il va imposer une manière plus réaliste, en particulier dans ses portraits d’acteurs. Une description plus précise des traits, des costumes et des motifs va devenir la marque de fabrique de ce qui deviendra une école : l’école Katsukawa.

Exposition-Musée-Ota-1Elle sera de première importance puisque des artistes comme Shunko, Toyokuni ou encore Hokusai seront les élèves de Shunshô. Autant dire que sont rassemblés les artistes qui feront prospérer l’estampe au XIXe siècle. C’est aussi un certain caractère originel qui fait le propos de l’exposition : on peut mieux comprendre à travers certaines œuvres les dettes et les différences par rapport au maître, soulignant le dialogue continuel entre ces générations de dessinateurs.

Outre les représentations d’acteurs, les lutteurs de sumo et les beautés des quartiers de plaisir seront portraiturés de manière foisonnante à travers des postures qui se fluidifient et des couleurs pastel obtenues grâce à des pigments naturels qui défient le temps et montrent un monde coloré et contrasté.

Un hommage à un grand classique jusqu’au 27 mars 2016 au musée Ota de Tôkyô.

Texte : Sylvain Revolon – Images : Musée Ota

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUne horloge pas comme les autres
Article suivantFin du marathon judiciaire pour un employé d’Olympus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.