Les rencontres photographiques d’Arles proposent dans la multitude de lieux de la ville dédiés à l’art des ombres et lumières la première rétrospective occidentale dédiée à Masahisa Fukase.

Né en 1934 avec un père qui possédait un atelier de portraits photographiques en Hokkaido, Fukase se destine très tôt à cet art. Il perce dans les années 1960 et devient véritablement célèbre avec une première série Yūgi (遊戯) / Homo Ludence). Travaillant pour la presse et les magazines, il continue son travail artistique à travers de nombreux albums qui utilisent à la fois le noir et blanc ainsi que la couleur.

Mettant en scène safamille, des modèles, il crée des images qui jouent avec l’intime et sa représentation. Si ses photographies peuvent avoir un caractère ludique, Fukase dénie la moindre volonté de parodie ou de divertissement. Il avouera ne pas penser rendre les gens heureux à travers son travail et se demande lui-même s’il en éprouve le moindre plaisir.

Son rapport aux animaux est intense : outre la série qui le rendit célèbre Karasu (鴉) / Ravens), les clichés nombreux qu’il fit de son chat Sasuke forment une sorte de séries d’autoportraits. Il confiera d’ailleurs : « J’ai passé la plus grande partie de cette dernière année à prendre des photos allongé par terre, à peu près au niveau des yeux d’un chat, au point que j’ai eu la sensation d’en devenir un moi-même ».

, Exposition Masahisa Fukake, Rencontres photographiques d’Arles, Exposition Masahisa Fukake, Rencontres photographiques d’Arles

 

 

 

 

 

 

Envahi par une certaine mélancolie et un rapport à la mort évident, ses dernières séries sont des jeux avec certaines onomatopées japonaises comme berobero où l’artiste se met en scène lui et son geste puisque la plupart des clichés sont rehaussés de couleurs, de traces dessinées comme pour mieux prendre de la distance avec le geste et les codes photographiques.

Victime d’une chute dans les escaliers d’un bar où il avait ses habitudes, Fukase restera 20 ans dans le coma jusqu’à sa mort en 2012.

Son œuvre est à voir au Palais de l’Archevêché jusqu’au 24 septembre 2017 : https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions/view/160/masahisa-fukase

, Exposition Masahisa Fukake, Rencontres photographiques d’Arles