Des centaines de parents japonais endeuillés par la perte de leur enfant ont trouvé un peu de réconfort en envoyant des poupées dans un temple au nord-est de l’archipel.

Yuchi Shiroto, prêtre principal de Koboji à Tsugaru, Préfecture d’Aomori, a déclaré que la donation de poupée est une tradition qui a débuté vers 1950 par une femme ayant perdu son fils, soldat non marié, durant la Seconde Guerre mondiale. Désireuse qu’il se marie et qu’il soit heureux dans l’au-delà, la mère a fait don de poupées, d’une mariée et d’un marié au temple. La donation a été connue des autres parents qui ont fait de même. Cette pratique permet de « célébrer » les rites du mariage pour les personnes qui sont décédées célibataires. Les poupées, qui étaient autrefois faites à la main, sont devenues des poupées japonaises coûteuses élaborées par des fabricants. « C’est le reflet des sentiments de la famille voulant donner les meilleures poupées à leur enfant », a déclaré Shiroto.

Le temple abrite aujourd’hui 900 récipients en verre, chacun contenant la poupée d’une mariée ou d’un marié en tenue de mariage, debout à côté du portrait du défunt. Les collations et les boissons sont également souvent placées à l’intérieur des récipients. Les gens de la région disent que prier pour le bonheur du défunt en faisant don de ces poupées à un temple est une coutume qui n’existe qu’à Aomori. Selon le prêtre bouddhiste, ces dernières années son temple ne reçoit que trois poupées par an. Les poupées coûteuses sont devenues rares, a-t-il déclaré.