Le 2 septembre sort dans les salles française le film d’animation « Miss Hokusai ». Plongez dans l’histoire méconnue d’O-Ei, alias Katsushika Oi, fille du Maître de l’estampe japonaise Hokusai, un portrait vibrant, au fil des saisons, d’une femme libre, pleine d’entrain, éclipsée par la personnalité de son père.

BkUKqLW_hH5xVra5zslceCPzHpGGr-4JJgBxz_8tr_Q
2014-2015 Hinako Sugiura – MS.HS / Sarusuberi Film Partners

Synopsis : plongez dans l’art de l’estampe japonaise

En 1814, Hokusai est un peintre reconnu d’estampe de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’Edo (l’actuelle Tôkyô), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le “fou du dessin”, comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique. Toutefois, très peu de gens aujourd’hui ont connaissance de l’existence de la femme qui l’assista toute sa vie et a largement contribué à son art.

A propos du film :

Katsushika Hokusai (1760-1849) est probablement l’un des artistes japonais les plus connus au monde. Sa fameuse série d’estampes intitulée « Les Trente-six vues du mont Fuji » dont fait partie « La Grande Vague de Kanagawa » est si célèbre qu’elles sont régulièrement utilisées dans la publicité. Cependant, si ce n’est quelques spécialistes, très peu de gens savent que sa fille, O-Ei, était aussi talentueuse que son père dans l’art de l’estampe japonaise ou ukiyo-e. Beaucoup d’œuvres attribuées uniquement à ce dernier sont en fait le résultat d’une collaboration père-fille et si elles sont signées sous le nom de Hokusai, c’est tout simplement parce qu’il était plus célèbre. Nombre de ses disciples semblent confirmer que Hokusai était le maître en terme de tracés et de composition, alors que O-Ei excellait dans les dessins de bijinga (belles femmes) et shunga (dessins érotiques incontournables dans l’art japonais).

Un film récompensé

Miss Hokusai, le nouveau film d’animation de Keiichi Hara, récompensé en 2011 au Festival d’Annecy avec « Colorful », retrace la vie de O-Ei, une femme à l’esprit libre et au caractère unique. Adaptation du manga de « Hinako Sugiura Sarusuberi » (Myrte de crêpe), sur un scénario de Miho Maruo (Colorful). Ce film est la première collaboration entre Keiichi Hara et Production I.G, le studio d’animation ayant notamment produit « Ghost in the Shell », « Lettre à Momo » et récemment « l’Île de Giovanni ».

Visuel France MISS HOKUSAI

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les estampes japonaises nous vous recommandons notre dossier sur l’ukiyo-e.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentAbe : des contestations mais une singulière absence d’opposition
Article suivantPhoto reportage : « STAKEOUT DIARY »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.