Sa blessure au dos durant la saison de terre battue et son opération au pied droit à cause d’un kyste début août ne présumaient rien de bon pour la suite de la saison. Obligé d’annuler sa participation à Toronto et Cincinnati, sa présence pour l’US Open n’était pas garantie. Cependant, il est actuellement présent et a atteint sans trop de problème les huitièmes de finale.

Kei Nishikori, à l'Open Sony Ericsson 2012 (source : Charlie Cowins)
Kei Nishikori, à l’Open Sony Ericsson 2012 (source : Charlie Cowins)

La saison sur dur a été entamée avec l’absence du joueur japonais, mais le revoici donc avec un parcours qui n’est pour l’instant guère décevant, compte tenu d’une opération au pied droit qui est encore récente. S’il a pu bénéficier de l’abandon de son adversaire du deuxième tour, il s’est aussi offert la tête de Leonardo Mayer, tête de série n°23, au troisième tour.

Mais son adversaire en huitièmes de finale sera une autre paire de manches : Milos Raonic, 6e au classement ATP. Faisant partie de la jeune génération de plus en plus conquérante, tout comme Kei Nishikori, celui-ci a eu des résultats beaucoup plus convaincants en Grand Chelem (1/4 de finale à Roland Garros et 1/2 finale à Wimbledon), son ascension ayant été stoppée par des membres du top 3, Novak Djokovic et Roger Federer pour ne citer qu’eux. Le tennisman japonais en est bien conscient : « Je dois être capable de battre Milos Raonic si je veux ré-intégrer le top 10 ».

Si jusqu’à il y a deux mois, Kei Nishikori dominait dans les trois matches qu’ils ont joué l’un contre l’autre, le joueur canadien a renversé la tendance en le battant en huitièmes de finale de Wimbledon. Pas de quoi être alarmiste mais assez pour ne pas prendre son adversaire à la légère.

Si Nishikori a montré un début de saison largement encourageant pour la suite, ses blessures à répétition n’ont pas été de très bon augure non plus. S’il a pour la première fois atteint le top 10 cette année, cela reste à confirmer. Il est pour l’instant à la 11e place et se maintient à un rythme normal. Si son talent n’est absolument pas à remettre en doute, il faut espérer pour lui que les blessures ne surgissent plus aussi fréquemment pour lui mettre des bâtons des les roues.

Claire Bouyssou – sources : The Japan Times, L’Équipe

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUn reportage sur le Japon dans la revue Espèces
Article suivantExposition : Des chevaux rapides comme des dragons

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.