Le Japon devrait connaître une récession en 2009, avec un produit intérieur brut (PIB) attendu en recul de 0,1% sur l’année, a estimé jeudi l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), révisant en forte baisse ses prévisions de croissance.

L’OCDE prévoyait auparavant une croissance de 1,5% au Japon en 2009.

Pour 2008, l’organisation ne table plus que sur une hausse du PIB de 0,5%, alors qu’elle tablait auparavant sur une croissance de 1,7%.

Selon l’OCDE, le Japon se trouve déjà en récession, puisqu’elle estime que le PIB de la deuxième économie mondiale a reculé de 0,4% au troisième trimestre 2008 après un repli de 0,6% au deuxième trimestre, et se contractera encore de 1,0% au quatrième trimestre. La récession est définie par au moins deux trimestres consécutifs de décroissance du PIB.

Toujours d’après l’OCDE, l’économie japonaise rebondira légèrement en 2010 avec un taux de croissance attendu à 0,6%. Mais le Japon retombera la même année dans la déflation, avec un recul des prix à la consommation de 0,1%, après des hausses de 0,3% en 2009 et de 1,4% en 2008.

La révision des prévisions de croissance de l’OCDE suit celles du Fonds monétaire international (FMI) le 6 novembre.

L’institution de Washington avait alors notamment prévu un recul du PIB de 0,2% au Japon en 2009, alors qu’il tablait initialement sur une hausse de 0,5%.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe Japon ne veut plus être qu’une vache à lait sur la scène internationale
Article suivantLe réveil du yen dope les performances des fonds Japon