La Banque du Japon a abaissé mardi de 0,2 point, à 0,4%, sa prévision de croissance pour l’année budgétaire d’avril 2011 à mars 2012, en raison de la chute d’activité due au séisme du 11 mars, même si la situation tend désormais à se redresser.

Au terme d’une réunion ordinaire de deux jours, le comité de politique monétaire de la BoJ a par ailleurs décidé à l’unanimité de ses neuf membres de maintenir son taux directeur au jour le jour dans la fourchette de 0,0% à 0,1%, ce qui revient à encourager un taux nul.

« L’activité économique du Japon se reprend du fait d’un rétablissement progressif de la chaîne d’approvisionnement », a noté la Banque du Japon.

Toutefois, elle estime que la croissance sur l’ensemble de la période d’avril 2011 à mars 2012 sera « quelque peu inférieure à celle prévue en avril (+0,6%), du fait de la très forte chute d’activité immédiatement après le séisme du 11 mars ».

« Après avoir sévèrement dévissé, la production a montré récemment de clairs signes de regain, ce qui a entraîné un rebond des exportations. La demande privée intérieure affiche également une reprise avec une certaine remontée du moral des ménages », a poursuivi l’institut d’émission.

De ce fait, l’économie japonaise devrait reprendre la voie d’une croissance modérée à partir de la seconde moitié de l’année budgétaire, a redit la banque.

Cependant, la décroissance qui a immédiatement suivi le drame a été pire qu’elle ne le pensait en premier lieu.

Le désastre a frappé la région du nord-est (Tohoku) où se situent de nombreuses usines, ce qui a paralysé l’industrie nippone bien au-delà de la zone sinistrée. La production d’automobiles, d’appareils électroniques, de papier, de bière, de cigarettes et d’autres produits a notamment été durement affectée.

La destruction de voies de transport et la pénurie d’électricité ont également désorganisé les circuits logistiques et le fonctionnement des entreprises.

Le drame a par ailleurs incité les Japonais à la retenue, ces derniers limitant durant plusieurs semaines leurs achats et sorties.

Dernièrement, les choses s’améliorent petit à petit et la BoJ juge que le Japon se remettra relativement rapidement. De fait, la banque a maintenu à 2,9% sa prévision de croissance pour l’année d’avril 2012 à mars 2013.

Par ailleurs, la banque a conservé ses estimations antérieures concernant l’évolution de l’inflation, à 0,7% pour 2011-2012 et 2012-2013, le regain des tarifs internationaux des matières premières se répercutant sur les prix au détail.

La Banque juge toutefois qu’il est grandement nécessaire de poursuivre une politique monétaire très accommodante pour extraire totalement le pays de la déflation chronique et le remettre sur une trajectoire de croissance durable.

Elle entend ainsi pour l’heure prolonger sa politique de taux zéro et d’assouplissement quantitatif, lequel se traduit par un ensemble de dispositifs exceptionnels pris pour lutter contre la crise financière internationale de 2008-2009 et renforcés après le séisme du 11 mars.

Le tout vise à faciliter la circulation d’argent pour encourager les investissements et soutenir l’activité.

© 2011 – LePoint.fr via L’AFP – Article original

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentFoot US-Mondial: La France dominée par le Japon
Article suivantAugmentation des prix de gros, accélération en juin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.